in ,

La Terre n’est absolument pas préparée à une attaque surprise d’astéroïde

Crédits : Pixabay

Selon un astronome de la NASA, nous ne sommes aujourd’hui absolument pas préparés à une attaque-surprise d’astéroïde. Le chercheur suggère néanmoins quelques idées qui pourraient maximiser nos chances de survie en cas de collision programmée.

Il y a trois jours les astronomes de la NASA découvraient l’astéroïde le plus petit et le plus brillant de notre système solaire. Avec 1,82 mètre de diamètre, l’objet n’est pas dangereux, mais il figure parmi des milliers d’autres morceaux de roche en orbite dans notre Système Solaire. Comme le rappelle souvent la NASA, le fait est que tous les « astéroïdes potentiellement dangereux » connus ont moins de 0,01 % de chance d’impacter la Terre dans les 100 prochaines années. Mais il est également important de savoir que la NASA découvre en moyenne 5 nouveaux astéroïdes par jour et qu’il y en a encore beaucoup à découvrir. Si l’un d’eux venait un jour à nous prendre par surprise, la seule option que nous aurions serait de nous préparer au pire.

Comme le concédait il y a quelques jours Joseph Nuth, de la NASA, lors de la réunion annuelle de l’American Geophysical Union à San Francisco, le problème est « qu’il n’y a pas grand-chose que nous puissions faire pour le moment ». Le fait est qu’il faudrait des années pour concevoir une opération de « déviation » comme cela est souvent suggéré. Comme le rapporte Alan Yuhas pour The Guardian, il y a eu deux rencontres rapprochées notables au cours de ces dernières années dans le Système Solaire : l’une en 1996, quand une comète est entrée en collision avec Jupiter et plus récemment en 2014 quand une comète fit un survol rapproché de Mars, notre plus proche voisine. Concernant cette dernière, elle ne fut détectée que 22 mois avant de frôler la planète rouge, ce qui est loin d’être suffisant pour « faire quelque chose » en sachant qu’il faut au moins cinq ans pour lancer un vaisseau spatial.

Selon la Planetary Society, nous avons découvert à peu près 60 % des astéroïdes et comètes à courte période proches de la Terre (avec des périodes orbitales de moins de 200 ans) dont les diamètres sont estimés à 1,5 kilomètre ou plus. 60 %, c’est peu, alors quelle est la solution ? Nuth et son équipe suggèrent à la NASA de construire un vaisseau spatial en prévention et de le maintenir dans l’espace juste au cas où nous en aurions besoin. Ils conseillent également la conception d’un vaisseau observateur qui permettrait de recueillir des données cruciales telles que son axe, ses mouvements, sa forme et sa vitesse de sorte que nous puissions maximiser nos chances de pouvoir le heurter et le dévier. En usant de systèmes préventifs en ce genre, nous pourrions lancer une opération de sauvetage en un an, ce qui pourrait être suffisant pour le dévier.

Source