in

La température de cette super-Terre peut monter jusqu’à 2 700 °C

Crédits : NASA/JPL — Caltech/R.Hurt.

(Avec The SpaceTimes) Il fait très chaud sur la planète 55 Cancri E, située à 40 années-lumière de notre Terre. C’est ce que des astronomes britanniques viennent de découvrir : sa température serait de quelques milliers de degrés Celsius.

Connue depuis quelque temps déjà, 55 Cancri E est une planète rocheuse, 3 fois plus grande que la Terre et d’une masse 8 fois plus importante. Elle fait partie des 5 exoplanètes connues à ce jour de 55 Cancri, un système binaire composé d’une étoile similaire à la nôtre et d’une naine rouge, qui se situent à une distance correspondant à environ mille fois celle entre notre planète et le Soleil.

Des scientifiques de l’université de Cambridge, au Royaume-Uni, l’ont observée d’un peu plus près dans une étude, publiée début mai dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. Ils ont mesuré les variations de sa température atmosphérique qui iraient… de 980 °C à 2 700 °C. Des mesures surprenantes pour une exoplanète qui ne présente habituellement jamais de telles variations de température.

« C’est la première fois que nous voyons des changements aussi drastiques dans la lumière émise par une exoplanète, ce qui est particulièrement remarquable pour une super-terre », explique Nikku Madhusudhan, un participant de l’étude. « Aucune signature d’émissions thermiques ou d’activité de surface n’avait été détectée sur une super-terre jusqu’à ce jour ».

Cette chaleur régnant sur cette « super-Terre », qui interdit toutefois toute forme de vie terrestre, serait due à une activité volcanique intense sur quasiment toute la surface de la planète : elle serait recouverte tantôt de cendres et de poussières, tantôt de lave en fusion. De plus, 55 Cancri E se trouve 25 fois plus près de son étoile que Mercure ne l’est du Soleil. Pour information, une année ne dure que 18 heures sur cette exoplanète et elle effectue une rotation synchrone, donc présente toujours la même face à son étoile.

Sources : Journal de la Science, L’Obs.

— Crédits photos : NASA/JPL — Caltech/R.Hurt. Vue d’artiste de 55 Cancri E. À gauche, sa surface en fusion et à droite, sa surface couverte de cendres.