in

Une mention « fumer tue » bientôt sur toutes les cigarettes ?

Crédits : lindsayfox/pixabay

Les scientifiques comme les acteurs politiques s’accordent sur l’importance de redoubler d’imagination pour décourager les fumeurs de consommer du tabac. Dernièrement, des députés britanniques ont ainsi évoqué la possibilité d’imprimer la mention « Fumer tue » sur chaque cigarette.

Un nouveau texte de loi contre le tabac

Alors que le mois sans tabac arrive bientôt (au mois de novembre), des mesures pour tenter de stopper cette addiction apparaissent assez régulièrement. Il faut dire que la lutte contre le tabagisme ne date pas d’hier. Il y a vingt ans, 45 % des jeunes Français fumaient, des chiffres sensiblement identiques à ceux d’aujourd’hui. Par ailleurs, 79 000 personnes meurent prématurément chaque année à cause du tabac dans notre pays.

Souvent, l’imagination est de mise lorsqu’il est question de prendre des mesures contre le tabagisme ou encore dans le cadre des campagnes de prévention. En 2019, des chirurgiens chinois ont par exemple dévoilé au public les images des poumons d’un fumeur. À l’origine, ces organes ont été prélevés pour un don d’organes. Cependant, les médecins ont découvert qu’ils avaient été noircis par trois décennies de tabagisme intense.

Sans vouloir aller jusque-là, des députés au Royaume-Uni ont récemment proposé un nouveau texte de loi. Comme l’explique The Guardian dans un article du 20 octobre 2021, la députée travailliste Mary Kelly Foy désire dissuader un peu plus les fumeurs en imprimant la mention « Fumer tue » sur chaque cigarette que contiennent les paquets.

fumer-cigarette
Crédits : Max Pixel

Une proposition assez ancienne

Il s’avère que l’impression de ladite mention est loin d’être une idée nouvelle. En effet, cette initiative a déjà fait l’objet de discussions au Royaume-Uni il y a déjà plus de quarante ans. La proposition émanait de George Young, le ministre de la Santé de l’époque. Cependant, les fabricants de tabac s’étaient alors catégoriquement opposés à l’idée en expliquant que l’encre servant aux impressions serait toxique pour les consommateurs. Évidemment, compte tenu des substances  que contiennent les cigarettes (dont de très nombreux additifs), cette excuse n’est évidemment pas valable.

Le récent amendement de Mary Kelly Foy concerne également d’autres points. Un des objectifs est de contraindre les fabricants à mentionner les risques de la cigarette pour la santé à l’intérieur même des paquets. Il est aussi question de taxer les bénéfices de ces sociétés afin de financer une partie de la lutte contre le tabagisme. Évoquons également la volonté d’augmenter l’âge légal de 18 à 21 ans pour les citoyens ayant droit d’acheter un paquet de cigarettes.

L’article de The Guardian a également donné la parole à Simon Clark, directeur du groupe pro-tabac Forest. Il a fermement déclaré que si les adultes faisaient le choix de consommer du tabac, cela ne concernait pas le gouvernement.

Au Royaume-Uni, la lutte contre le tabagisme progresse malgré la résistance des fabricants, si bien qu’aujourd’hui seulement 14,1 % des adultes fument. Il s’agit tout simplement du plus faible taux jamais observé, résultat de plusieurs décennies de restrictions et de campagnes de sensibilisation.