in

Le Spillglop 250, et la mer devient propre !

Crédits : ecoceane.com

Cap’ tain à la rescousse ! Un bateau aux allures de superhéros écologique vient de faire son apparition sur le marché : Le Spillglop 250 produit par la société bretonne Ecocéane est conçu pour nettoyer les marées noires avant qu’elles ne touchent la côte.

Le Spill… très glop!

Comme le montrent les photos apocalyptiques des naufrages de pétroliers, le pétrole flotte à la surface de l’eau. Ainsi le Spillglop   aspire les déchets en surface. Deux grands bras mécaniques dirigent les substances vers les coques creuses du navire où elles sont avalées puis triées. L’eau de mer propre est rejetée après séparation par chauffage, et le pétrole est placé dans des réservoirs. Des pétroliers peuvent suivre le Spillglop et récupérer le contenu de ces réservoirs, ce qui rend illimitée la capacité d’absorption de polluants. Le navire peut également stocker les déchets solides qu’il place dans un container prévu à cet effet.

Que trépasse s’il faiblit!

Il existait déjà des bateaux nettoyeurs semblables, mais le Spillglop présente la nouveauté de pouvoir faire son office en pleine mer même en cas de tempête. Sur le site de la société, le produit s’annonce en gros et en chiffres : 100 % de déchets récupérés,  50 000 m² de surface d’eau nettoyés par heure, 120 m3 de capacité de stockage d’hydrocarbure et 13 nœuds de vitesse de croisière (soit 24 km/h).

Si vous êtes déjà séduits, vous pourrez acquérir cette jolie petite barque pour la modique somme de cinq millions d’euros, comme vient de le faire Taiwan.

Ils sont fous ces Gaulois…

Plusieurs délégations telles que le Qatar, le Nigéria ou la Russie étaient présentes à son lancement à La Rochelle le 30 avril. L’absence des pays européens et surtout de la France s’est fait remarquer. Bien que le ministère de l’Écologie parraine la société, et que celle-ci soit labellisée sous l’égide de la conférence sur le climat de Paris ayant eu lieu début mai 2015, le Spillglop n’est pas reconnu par les organismes gouvernementaux français. Vous avez dit paradoxe ?

Par Chloé Huguenin

Sources : Site d’Ecoceane , Futura sciences, Bateaux.com