in

SpaceX : Pourquoi les touristes feront le tour de la Lune, mais n’y mettront pas les pieds ?

Vue d'artiste de la navette BFR en orbite autour de la Lune. SpaceX

Elon Musk a promis d’envoyer le milliardaire japonais Yusaku Maezawa et six à huit artistes autour de la Lune. Comme beaucoup d’astronautes avant eux, ils ne pourront atterrir et poser le pied sur la surface lunaire. Pourquoi ?

Entre la fin des années 1960 et le début des années 1970, douze personnes ont eu le privilège de pouvoir fouler le sol lunaire. Comment se déroulait l’opération ? Grossièrement, une fusée transportait trois passagers, direction la Lune, mais sans atterrir. Cette fusée n’atterrissait pas. À la place, un module plus léger se détachait, avec à son bord deux astronautes. Ceux-ci atterrissaient ensuite sur la Lune, menaient leurs opérations, puis décollaient pour être récupérés par le troisième astronaute resté dans l’espace. Tout ce beau monde revenait ensuite sur Terre.

Pourquoi un tel processus ? Parce que penser et construire une fusée capable de quitter la Terre pour rejoindre la Lune, d’atterrir, de redécoller puis de revenir sur Terre – tout en maintenant l’intégrité physique des passagers – coûtait beaucoup trop cher. L’entreprise impliquait également de nombreux défis techniques. Et à l’époque, le temps pressait à cause de la concurrence de l’URSS. Beaucoup d’eau a depuis coulé sous les ponts, et de nombreuses avancées techniques ont été réalisées dans le domaine de l’aérospatial. Aujourd’hui, qu’est-ce qui empêche alors SpaceX de déposer ses touristes sur le sol de la Lune ?

Sur le papier, pas grand-chose. Quoique. La conception puis la construction d’un atterrisseur lunaire sont des entreprises totalement distinctes d’un lanceur propulsant les touristes autour de la Lune. Les coûts de construction seraient très, très importants, et permettre à des touristes de poser le pied sur la Lune n’est pas franchement l’objectif annoncé d’Elon Musk.

Par ailleurs, l’ancien module de la NASA ne pouvait transporter que deux passagers vers la Lune. Deux astronautes par ailleurs entraînés et avertis, capables de répondre aux éventuels défis techniques pouvant survenir à n’importe quel moment. S’il est certain que ces futurs touristes auront à suivre une formation avant le départ, il est bien évidemment hors de question de les laisser seuls aux commandes d’un éventuel module. Des astronautes devraient alors être présents pour parer à toutes éventualités. Ceci implique beaucoup plus de place, donc beaucoup plus d’argent. Et encore une fois, ce n’est pas la Lune qui est visée par Elon Musk.

Yusaku Maezawa et son équipe d’artistes devront donc se contenter d’une vue extraordinaire sur la Lune. Et entre nous, ce n’est déjà pas si mal.

Source

Articles liés : 

SpaceX : C’est un milliardaire japonais qui s’envolera vers la Lune 

Mars : La « Big Fucking Rocket » de SpaceX pourrait être mise en orbite dès 2020 

Falcon Heavy : Difficile de ne pas frissonner devant cette vidéo signée SpaceX