in

Ces sociétés où le sourire n’est pas forcément bien vu

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

Dans la société dans laquelle nous vivons, sourire nous permet d’être considéré comme une personne chaleureuse, ouverte ou respectueuse. Mais dans certaines cultures, il pourrait être vu comme un geste déplacé ou encore le témoignage d’une faiblesse d’esprit ou d’une forme d’hypocrisie.

Attention où vous souriez, car la perception du sourire peut largement varier selon les cultures où nous évoluons. Selon plusieurs études, dans la société dans laquelle on le valorise, les personnes souriantes sont perçues comme plus attirantes, plus compétentes, plus heureuses, voire même plus intelligentes. Par conséquent, l’absence de sourire peut être considérée comme un signe de détresse morale. Mais les codes culturels ne sont pas les mêmes partout, ainsi la perception du sourire peut être totalement inversée selon les sociétés.

En effet, certaines sociétés considéreront une personne souriante comme simple d’esprit, voire même mal intentionnée. Chercheur en psychologie sociale à l’Académie des Sciences de Varsovie, Kuba Krys a mené une enquête longue de cinq années pour démontrer les différences de perception du sourire qui peuvent exister entre plusieurs cultures. Ainsi, ce sont 5 216 personnes issues de 44 cultures différentes à qui il a été demandé de donner leur avis sur l’intelligence et l’honnêteté de personnes souriant ou non sur des photos.

Selon les premières observations de Kuba Krys, dans des pays comme l’Allemagne, la Chine, la Suisse ou la Malaisie, les personnes souriantes sont considérées de manière significative comme plus intelligentes que les gens au visage fermé. À l’inverse, les Japonais, les Indiens, les Iraniens, et les Russes tendent à voir les personnes souriantes comme moins intelligentes. Une première conclusion apportée par le chercheur en psychologie est que le sourire serait en berne dans les pays où le niveau de corruption est plus élevé, comme l’Argentine, l’Inde, ou les Maldives. « Cette recherche indique que la corruption au niveau sociétal pourrait affaiblir la signification d’un signal important comme le sourire« , écrit Kuba Krys.

Mais cela ne se vérifie pas partout, et d’autres facteurs sont à prendre en compte dans l’expression des émotions selon les cultures, comme le niveau de hiérarchisation d’une société, son niveau de masculinité ou encore le fait que le bonheur ne soit pas forcément une valeur hautement évaluée dans certains pays.

Source : springerlink