in

Des astronomes pensent avoir détecté les signaux radio d’une exoplanète

exoplanète signal radio
Crédits : Jack Madden / Université Cornell

Une équipe d’astronomes annonce la détection de sursauts radio possiblement émis par une exoplanète. Si la découverte se confirme, il s’agirait d’une première nous ouvrant une fenêtre d’observation unique sur le champ magnétique de ce monde extraterrestre.

À la recherche de signaux émis par une exoplanète proche

En 2018, une équipe internationale d’astronomes dirigée par l’université de Cornell a examiné la signature d’émission radio de Jupiter. Les chercheurs ont ensuite « mis à l’échelle » ces émissions, théorisant ainsi sur les possibles signatures émises par une exoplanète lointaine semblable à notre géante gazeuse. S’appuyant sur ces modèles, les chercheurs ont alors sondé la présence de ces signaux dans l’environnement « proche » de la Terre (jusqu’à cent années-lumière) grâce au Low Frequency Array (LOFAR), un radiotélescope situé aux Pays-Bas.

Après avoir étudié près de cent heures d’observations radio, les astronomes ont finalement détecté ce qu’ils cherchaient. « Nous avons appris de notre propre Jupiter à quoi ressemble ce type de signal. Nous sommes allés le chercher et nous l’avons trouvé« , souligne Jake D. Turner, de l’observatoire de Paris. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Ce signal nous vient de Tau Bootis, un système stellaire situé dans la Constellation boréale du Bouvier, à 51 années-lumière de la Terre. Vous y retrouverez une étoile binaire (deux étoiles orbitant autour d’un centre de gravité commun) et une exoplanète. Ce monde est ce qu’on appelle un « Jupiter chaud ». Autrement dit, une planète géante gazeuse évoluant très près de son étoile.

exoplanète étoiles
Tau Bootis, un système stellaire situé dans la constellation du Bouvier. Crédits : ESO/Digitized Sky Survey 2

Un regard nouveau sur le champ magnétique des exoplanètes

Notez que l’équipe a également « observé » d’autres possibles émissions radio exoplanétaires dans les systèmes 55 Cancri (dans la constellation du Cancer) et Upsilon Andromedae. Toutefois, seul le système Tau Boötes a pour le moment livré une signature significative et convaincante.

Cependant, cette signature reste assez faible. « Aussi, il reste encore une certaine incertitude quant au fait que le signal radio provient effectivement de la planète. C’est pourquoi le besoin d’observations de suivi est critique« , poursuit le chercheur.

Si elle venait à être confirmée, cette première détection pourrait en revanche nous ouvrir une toute nouvelle fenêtre d’observation sur le champ magnétique des exoplanètes situées à quelques dizaines d’années-lumière. Grâce à ces données, les astronomes pourraient alors déchiffrer plus facilement les propriétés intérieures et atmosphériques de ces mondes extrasolaires, ainsi que la physique soutenant les interactions qu’ils entretiennent avec leur étoile.

Pour rappel, le champ magnétique de la Terre est celui qui nous protège du vent solaire et des rayons cosmiques, maintenant notre planète habitable. « Le champ magnétique des exoplanètes semblables à la Terre pourrait ainsi contribuer à leur éventuelle habitabilité« , d’où l’importance de cette « possible » nouvelle découverte.