in

Selon une étude, manger quotidiennement des champignons pourrait réduire de moitié les risques de cancer !

Crédits : PxHere

Comme d’autres aliments, le champignon est généralement considéré comme un superaliment. Dernièrement, une étude a conclu que celui-ci était utile dans la prévention de certains cancers. Les chercheurs estiment que manger des champignons est une très bonne idée, et ce peu importe la variété.

Deux champignons par jour

Dans la liste des superaliments, on retrouve par exemple le poisson, les patates douces, le riz sauvage, les noix ou encore l’ail. On a tendance à l’oublier, mais les champignons sont à classer dans la même catégorie. En revanche, sur le Web, de nombreuses publications ne citant pas toujours leurs sources vantent les mérites de cet aliment. Mais parfois des études sortent, comme ce fut le cas dans la revue Advances in Nutrition le 21 mars 2021. Une équipe de chercheurs de l’école de médecine de l’Université d’État de Pennsylvanie (États-Unis) confirme que manger des champignons est une bonne idée pour garder la santé. En effet, ceux-ci sont riches en vitamines, nutriments et antioxydants. Ces recherches vont d’ailleurs plus loin en affirmant que manger des champignons au quotidien permet de réduire de moitié les risques de cancer.

En réalité, l’étude étasunienne est une méta-analyse combinant les résultats d’études antérieures réalisées entre 1966 et 2020 et intégrant 19 500 patients atteints de cancer. Selon les scientifiques, incorporer des champignons dans ses repas de tout les jours permet de réduire les risques de cancer. Plus précisément, les personnes en mangeant 18 g par jour – l’équivalent de deux champignons – ont un risque de contracter ce type de maladie 45 % moins important que les personnes n’en consommant pas.

champignons
Crédits : Pix/Pixabay

D’autres recherches pour confirmer

De plus, il faut savoir que cette conclusion ne fait pas de distinction entre les variétés de champignons, bien que certaines contiennent davantage d’acide aminé ergothionéine que les autres. L’étude invite donc à consommer cèpes, morilles, girolles, shiitake, pleurotes et autres champignons de Paris au quotidien. Il peut également s’agir de champignons achetés dans le commerce ou cueillis dans la forêt. Dans le cas d’une sortie cueillette, les novices se muniront de livres ou seront idéalement accompagnés d’un connaisseur plutôt que de choisir de faire confiance aux différentes applications d’identification de champignons.

« Les champignons sont la source alimentaire la plus élevée d’ergothionéine, qui est un antioxydant et un protecteur cellulaire unique et puissant », a déclaré l’épidémiologue Djibril M. Ba, principal auteur de l’étude.

Les plus fortes associations que les chercheurs ont notées concernent le cancer du sein. Selon les meneurs de l’étude, ceci pourrait être simplement dû au fait que la plupart des recherches figurant dans la méta-analyse n’incluaient pas d’autres formes de cancer. Ainsi, d’autres recherches plus poussées devront absolument voir le jour dans le but d’explorer cette piste. Il s’agira d’identifier à quel point les champignons peuvent prévenir les cancers, mais également faire des distinctions entre les différentes formes de cette maladie.