in

Et si on plongeait dans la réalité virtuelle sans avoir besoin de casque ?

Crédits : Imaginactive

Le concept baptisé Sfirolo n’est autre qu’une salle circulaire permettant des expériences immersives de réalité virtuelle (VR) en se passant de l’utilisation d’un casque. Comment cela est-ce possible ?

Fruit de l’imagination de l’inventeur québécois Charles Bombardier et d’Ashish Thulkar, un designer industriel de Bangalore (Inde), le concept Sfirolo se présente sous la forme d’une petite salle circulaire composée d’écrans OLED incurvés et d’un sol fait de centaines de sphères motorisées permettant la marche ou la course. Le but ? Simuler avec précision n’importe quel environnement sans casque de réalité virtuelle, et sans nécessiter de grand espace.

Les auteurs du concept se sont basés sur le fait qu’au Japon, les enfants se voient déconseiller l’utilisation de casques VR. Ainsi, le Sfirolo permettrait de faire de l’exercice tout en étant plongé dans un environnement ludique virtuel. Mais comment le système pourrait-il fonctionner ?

Revenons sur le plancher du Sfirolo et les sphères en question. Ces dernières, de petite taille, pourraient être gérées par un système de translation ou d’induction de rotation. Ainsi, évoluer sur des sphères rotatives ou coulissantes maintiendrait la position de l’utilisateur au centre de la pièce, un peu comme un tapis roulant, qui serait cependant multidirectionnel.

Crédits : Imaginactive

Charles Bombardier évoque la possibilité d’un « électromagnétisme dynamique où chaque sphère métallique coulisserait le long d’un axe de façon similaire à un système de lévitation magnétique (Maglev) » utilisé pour les nouveaux concepts de trains. L’intéressé indique qu’une autre solution pourrait être adoptée : le contrôle de la rotation de chaque sphère, qui lorsque l’utilisateur se déplace, répondrait avec une latence quasi nulle.

Le concept prévoit également une immersion sensorielle suivant l’expérience en cours. Ainsi, des ventilateurs pourraient être installés pour simuler le vent et des ampoules UV pour l’exposition au soleil. Par ailleurs, des recherches pourraient être menées en parallèle si ce projet venait à voir le jour à l’avenir, le but étant de comprendre ce qu’il se passe dans le cerveau de l’utilisateur grâce à un casque neurologique et un dispositif de surveillance de type électroencéphalographie (EEG).

Crédits : Imaginactive

Sources : Imaginactive