in

Sauvetage de l’Ever Given : le gros coup de pouce de la Lune

Crédits : 2021 Maxar Technologies

Nous devons la remise à flot de l’Ever Given à la force des machines pensées, construites et pilotées par les Hommes, mais le porte-conteneurs et tous les bâtiments qui patientaient derrière doivent également une fière chandelle à notre plus proche voisine céleste.

Le porte-conteneurs Ever Given, lourd de plus de 220 000 tonnes, obstruait le canal de Suez depuis près d’une semaine. Il a finalement été remis à flot ce lundi 29 mars sous les klaxons des bateaux alentour, permettant la reprise du trafic sur cette voie maritime qui concentre environ 10 % du commerce maritime international.

Lundi matin à l’aube, le navire long de 400 mètres de long avait commencé à bouger, après la libération de sa poupe. Peter Berdowski, le PDG de Boskalis, la société mandatée pour le sauvetage du bateau, avait dès lors félicité ses équipes ayant fait à une « pression (…) évidente et sans précédent ».

Selon l’entreprise, 30 000 mètres cubes de sable ont été dragués et treize remorqueurs ont dû être déployés. Les opérations de dégagement ont été rendues particulièrement difficiles par la nature rocheuse du sol (plus difficile à creuser), a également souligné l’Autorité du canal.

L’incroyable force des marées

Les manœuvres se sont ensuite poursuivies à la faveur des hautes eaux du début d’après-midi. Et pour cela, l’Ever Given doit remercier notre plus puissante mécanicienne céleste : la Lune

Lorsqu’il y a une pleine Lune, ou que celle-ci est dans sa nouvelle phase, son attraction gravitationnelle s’ajoute en effet à celle du soleil, ce qui entraîne marées hautes et basses plus importantes. Le niveau du canal de Suez, comme tant d’autres plans d’eau, monte et descend à la faveur de ces marées.

Et ce dimanche, la Lune était pleine. En outre, elle était également relativement proche de la Terre sur son orbite. La Lune atteint en effet son périgée (point le plus proche) ce mardi 30 mars. Or, le périgée peut également accentuer les marées extrêmes causées par les pleines et nouvelles lunes, rappelle la NOAA.

En conséquence, le niveau du canal de Suez s’est élevé ce lundi d’environ 46 centimètres par rapport à la moyenne habituelle, souligne le New York Times. « Nous avons été énormément aidés par la forte marée descendante que nous avons eue cet après-midi », a déclaré à l’Associated Press Peter Berdowski. « Les forces de la nature ont poussé fort, plus fort que nos remorqueurs n’auraient pu tirer ».

Les forces de la nature ont donc joué un rôle clé dans cette crise qui a perturbé la libre circulation des marchandises à travers la planète.  Dès le début, des vents de plus 110 km/h ont fouetté les sables entourant le canal de Suez, créant une tempête suffisamment aveuglante pour que l’Ever Given s’échoue sur la rive. D’autres forces, commandées par la Lune, ont finalement aidé à sa libération. Preuve, une fois de plus, que nous sommes tributaires de la Nature.