in

Les régimes sans gluten n’offrent aucun bénéfice pour la santé

Crédits : iStock

À moins de souffrir d’une maladie cœliaque (l’intolérance au gluten), les régimes à base d’aliments sans gluten n’apportent aucun bienfait et ne sont pas meilleurs pour la santé. Vers la fin d’un véritable effet de mode?

Les régimes alimentaires à base de produits « gluten free » (sans gluten) sont destinés aux personnes déclarées « intolérantes », à savoir qu’elles ne peuvent pas ingérer la glutamine et la gliadine, deux protéines que l’on trouve dans le gluten. Seulement depuis quelques années, une mode pousse de plus en plus de personnes (environ 60 000) à adopter ce régime, convaincues qu’il est meilleur pour la santé ou qu’il favorise la perte de poids. Mais une nouvelle étude vient confirmer que ces produits alimentaires sans gluten n’offrent aucun bénéfice pour la santé, à l’exception des personnes intolérantes bien sûr.

Les mêmes valeurs nutritionnelles

Ce sont des chercheurs australiens qui ont publié les conclusions de leur étude dans la revue British Journal of Nutrition. Après avoir analysé la plupart des produits aujourd’hui vendus sous une appellation « sans gluten », ces chercheurs ont fait le constat que les valeurs nutritionnelles des produits sans gluten sont en moyenne les mêmes que dans les autres produits. Certaines différences dans la composition existent, mais elles ne concernent pas les protéines en question.

Autre constat, il n’existe aucune différence significative dans la quantité de sucres et de graisses saturées utilisées, ce qui vient réfuter de précédents travaux qui suggéraient que les produits sans gluten en contenaient plus pour pallier au manque de goût. En réalité, seuls les gâteaux sans gluten contiennent plus de sucres que les autres.

Vers une fin de la mode du « gluten free »?

De plus en plus de produits vantant les vertus pour la santé des aliments sans gluten investissent nos rayons, mais ils ne sont « que des arguments marketing, sans le moindre fondement nutritionnel », déclare Jason Wu, chercheur au George Institute for Global Hearth à Sydney (Australie), principal auteur de l’étude. Aujourd’hui, on compte environ 600 000 personnes en France diagnostiquées « intolérantes », et cette mode aura au moins eu un effet positif pour eux, l’augmentation du nombre de produits qu’ils peuvent consommer.

En conclusion, Jason Wu, principal auteur de l’étude, affirme que la meilleure manière de mieux manger est de consommer des fruits et des légumes frais, des céréales complètes et surtout éviter les plats préparés.

Sources : British Journal of Nutritionmetronews