in

Réalité virtuelle : un moine japonais a recréé le Tokyo de l’époque d’Edo

Crédits : Pixabay

L’époque Edo (1603-1868) est une période fascinante de l’histoire du Japon, synonyme de totale fermeture sur lui-même. Afin de faire la lumière sur cette période habituellement représentée d’une manière stéréotypée dans la littérature et le cinéma, un moine local a rendu possible l’immersion dans le Tokyo d’époque par le biais de la réalité virtuelle.

« L’époque d’Edo a été assez unique dans l’histoire du Japon, et pourtant nous n’en avons pas beaucoup de représentations réalistes. Je veux vraiment que les gens puissent se documenter sur la période de manière divertissante » explique Oishi Shinkyo, un moine bouddhiste reconverti en entrepreneur.

Oishi Shinkyo est donc a l’initiative d’un projet baptise Edo VR, avec la collaboration d’un historien de l’art japonais répondant au nom de Nobuo Nakamura. Ensemble, ils ont reconstitué une rue célèbre qui s’étend du quartier Nihonbashi a un second, Kanda. La première version du projet Edo VR permet donc de circuler dans cette rue, où sont visibles des bâtiments anciens et des individus en costumes traditionnels également d’époque.

Cette rue a été représentée par l’artiste Kidai Shoran sur un emaki (rouleau illustré). Cette œuvre a naturellement inspiré l’univers virtuel du projet Edo VR, par son importance dans l’histoire et ses nombreux détails.

« La plupart des estampes ne représentent qu’une scène, mais cette œuvre montre toute la rue, en détail. C’est un peu le Google Street Map du passé » indique l’intéressé.

218daa85-24b4-481d-87b6-8fd62708d7f6

Oishi Shinkyo a passé des années à suivre la religion bouddhiste et a ensuite étudié à l’Université Ryukoku de Kyoto avant de se lancer dans l’informatique. Après avoir passé des années à concevoir des applications ludiques, il a créé sa start-up spécialisée dans la réalité virtuelle : Avatra. Cependant, l’intéressé a conservé son activité de moine, qu’il assure à temps partiel.

« Les séries TV proposent souvent une version très fantaisiste de cette période, et incluent des éléments anachroniques. À cause de cela, les connaissances du grand public demeurent très lapidaires. Les gens pensent par exemple qu’il s’agissait d’une période de l’histoire particulièrement paisible, alors que ce n’est pas du tout le cas » poursuit l’informaticien.

Il désire donc rétablir une certaine vérité, plus proche de la réalité historique. Il y a donc une volonté éducative, mais également ludique, puisque les personnes qui utiliseront Edo VR pourront s’amuser à comprendre ce qui a changé à Tokyo, et ce qui est resté. Par exemple, certaines rues n’ont jamais changé de nom depuis la période d’Edo, bien que le bâti a bien évidemment évolué.

À terme, ce projet faisant l’objet d’une campagne de financement participatif a pour but final d’être utilisé dans les écoles et les musées. De plus, Oishi Shinkyo désire, en cas de succès, se lancer dans un second projet plus consistant : un jeu vidéo sur le même thème « avec un vrai récit ».

Sources : MotherboardRocketNews 24

Crédit photos : CampFire