in ,

La réalité virtuelle vous emmène au cœur de la catastrophe de Tchernobyl

Crédits : Capture vidéo

Trois décennies après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, une application baptisée Chernobyl VR Project propose de vous faire “visiter” la zone désolée autour de la centrale pour un résultat plutôt impressionnant.

La catastrophe avait débuté le 26 avril 1986, lorsque le réacteur N°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine, URSS) est entré en fusion et a provoqué l’explosion de la structure. Ce désastre ayant provoqué un nuage invisible contenant des éléments radioactifs a été la cause du déplacement de 200.000 habitants de la zone, dont les 50.000 personnes vivant dans la ville-dortoir Pripyat à 3 km seulement de la centrale.

En Europe, un bon nombre de cancers de la thyroïde découle directement de la catastrophe. Il y en aurait eu environ 4000 selon l’ONU et 90.000 selon Greenpeace. La zone autour de la centrale est déserte depuis 30 ans, alors que des visites sont régulièrement organisées et que la nature y a également repris ses droits.

Le studio Polonais The Farm 51 a décidé de créer une application pour le trentième anniversaire de la catastrophe, par le biais de Reality 51, sa branche spécialisée dans la réalité virtuelle. Cette application porte d’ailleurs le nom de Chernobyl VR Project et devrait permettre une autre expérience de la visite des lieux abandonnés de la zone, notamment de la ville fantôme de Pripyat, et ce sans risquer une contamination par les radiations.

“On a décidé de partir sur quelque chose de sérieux après avoir visité l’Ukraine et constaté à quel point le sujet reste sensible pour beaucoup de gens” explique Wojciech Pazdur de Reality 51 au site Polygon.

Ne vous y méprenez pas, cette application de réalité virtuelle ne ressemble pas à des jeux d’action à la première personne comme Stalker ou Fallout. Chernobyl VR Project se joue comme une sorte de ballade où l’interactivité a été délaissée pour privilégier l’aspect pédagogique et le devoir de mémoire. Il s’agit donc autant d’un documentaire que d’un jeu vidéo.

“Il faut suivre des consignes, par exemple passer au travers de contrôles dédiés, effectuer les mesures de sécurité, de régulation. On ne peut pas s’asseoir, ni manger, ni boire ni quelques autres trucs” poursuit Wojciech Pazdur, qui a voulu éviter selon lui un “effet Disneyland”.

Chernobyl VR Project est disponible sur Oculus Rift et devrait bientôt arriver sur HTC Vive. Il faut également savoir que les créateurs du jeu ont promis de reverser les recettes à des associations d’aides aux victimes de la catastrophe de Tchernobyl.

Voici le trailer de l’application Chernobyl VR Project :

Sources : KonbiniGameblog