in

Un pygargue empereur observé à des milliers de kilomètres de chez lui

Crédits : Lim Yangmook via Wikicommons

Les ornithologues du Massachusetts ont reçu un cadeau de Noël en avance. Sous leurs yeux ébahis se sont en effet dessinés les contours d’un animal qui n’avait rien à faire là : un pygargue empereur originaire d’Asie, à près de 8 000 km.

Le pygargue empereur ou pygargue de Steller (Haliaeetus pelagicus) est une espèce de rapaces appartenant originaire de la péninsule du Kamtchatka, dans l’extrême est de la Russie. Elle est également observée au Japon, en Chine et en Corée. Ces oiseaux sont parmi les rapaces les plus lourds de la planète. Ils pèsent en effet de cinq à neuf kilos, avec une envergure allant jusqu’à 2,5 m. Physiquement, avec leur bec orange vif et leurs ailes distinctives aux bords blancs, ils sont également faciles à identifier.

Répertoriés comme vulnérables sur la Liste rouge de l’UICN, on estime qu’il ne reste qu’environ 5 000 individus, et l’un d’eux pourrait bien s’être égaré.

Surprise au Massachusetts

Ce lundi 20 décembre, des ornithologues amateurs du Massachusetts ont en effet été surpris de constater la présence de l’un de ces oiseaux perché sur un arbre, près d’une rivière (ces oiseaux mangent du saumon). Ils ont pu l’identifier grâce aux marques blanches sur ses ailes. Des pygargues à tête blanche ont également été observés à proximité, témoignant d’une véritable différence de taille entre ces deux espèces.

« Un rêve absolu d’être tout d’un coup debout dans ce parc du sud du Massachusetts à regarder un monstre russe sauvage et rare« , écrit notamment l’ornithologue Nick Lund sur son blog The Birdist.

Cet oiseau est probablement le même individu aperçu le mois dernier en train de voler à l’est du Canada. Il aurait également été aperçu au nord de l’Alaska à l’été 2020, selon le Smithsonian. « C’est presque aussi loin que possible de votre origine« , soulignait au New York Times en novembre dernier Andrew Farnsworth, du Cornell Lab of Ornithology. « C’est ahurissant. »

 

pygargue
Crédits : Massachusetts Division of Fisheries & Wildlife

Le voici aux côtés de plusieurs pygargues à tête blanche, emblèmes des États-Unis :

Probablement un vagabond

Comment cet oiseau majestueux s’est-il retrouvé si loin de chez lui ? Il n’est pas rare que des oiseaux s’éloignent de leur aire de répartition naturelle. Ce phénomène est connu sous le nom de « vagabondage ». Ces détours sont le plus souvent motivés par des facteurs environnementaux tels que le changement climatique ou la perte d’habitat. Parfois, il s’agit simplement d’un échec de navigation interne.

Cet individu s’étant égaré depuis si longtemps, Alex Lees, biologiste à l’Université métropolitaine de Manchester, souligne qu’il est peu probable qu’il rentre un jour chez lui. « Il est peut-être condamné à errer perpétuellement à la recherche d’un membre de sa propre espèce« , note le chercheur à NPR. « Il est toujours possible que cet individu retrouve son chemin, mais plus il reste longtemps, moins cela semble probable. »