in

Les profondeurs de la Lune pourraient contenir beaucoup d’eau

Crédits : Olga Prilipko Huber

De nouvelles analyses de données satellitaires font état de nombreux dépôts volcaniques répartis sur la surface de la Lune contenant des quantités exceptionnellement élevées d’eau piégée par rapport aux terrains environnants. Cette étude renforce l’idée que le manteau lunaire est étonnamment riche en eau.

Selon une étude d’universitaires américains publiée ce lundi, des images satellites suggèrent que l’intérieur de l’écorce lunaire est riche en eau. Les chercheurs ont longtemps supposé que l’intérieur de la Lune avait épuisé ses réserves d’eau. Ils commencèrent à changer d’avis en 2008 lorsqu’une équipe de recherche annonça la détection de traces d’eau dans certaines des perles de verre volcanique ramenées sur Terre par les missions Apollo 15 et 17. En 2011, une étude plus approfondie de minuscules formations cristallines au sein de ces perles avait effectivement révélé que celles-ci contenaient des quantités d’eau similaires à celles retrouvées sur Terre, suggérant pour la première fois que le manteau lunaire — du moins des parties — contient autant d’eau que celui de notre planète.

L’étude publiée ce lundi dans Nature Geoscience va donc dans le même sens et conclut que les entrailles de la Lune regorgent d’eau. Les chercheurs de la Brown University ont ici analysé les images satellites captées par l’instrument de cartographie minéralogique de la Lune (Moon Mineralogy Mapper instrument). Ils y ont repéré des dépôts pyroclastiques, c’est-à-dire les reliquats de pierres brisées par la lave remontés des profondeurs de la Lune vers sa surface. Les chercheurs ont ensuite isolé l’énergie thermique des zones ciblées des variations des reflets de rayons du Soleil. C’est alors qu’ils ont pu établir la présence d’eau dans ces dépôts volcaniques.

« Notre travail montre que presque tous ces grands dépôts pyroclastiques contiennent aussi de l’eau, donc cela semble être une caractéristique commune aux magmas qui proviennent des profondeurs de l’intérieur lunaire. Ceci étant posé, la plus grande partie du manteau de la Lune pourrait bien être “mouillé” “, rapporte Ralph Milliken, géologue de la Brown University. ‘On pense généralement que l’impact géant qui a formé la Lune était trop énergétique et trop chaud pour que l’eau puisse subsister et pourtant, c’est le cas. Une des options est que l’eau soit apparue après l’impact, mais avant que la Lune ait complètement refroidi, probablement en raison des chutes de comètes et d’astéroïdes porteurs d’eau’.

Cette nouvelle découverte est d’importance compte tenu des nouvelles intentions d’exploration spatiale. Transporter de l’eau dans l’espace depuis la Terre est en effet très coûteux. La puiser pourrait être une solution. Les perles volcaniques ne contiennent pas beaucoup d’eau, certes (environ 0,05 % en poids), mais les dépôts sont importants et l’eau pourrait être extraite.

Source