in ,

La pollution lumineuse serait nocive pour certaines espèces marines

Crédits : Pexels / Pixabay

Une nouvelle étude, réalisée par des biologistes britanniques, avance que les lumières artificielles affectent les écosystèmes marins. Certaines espèces marines seraient menacées par la pollution lumineuse.

L’étude, publiée le 29 avril dernier dans Biology Letters, se base sur une expérience réalisée sur des larves de vers marins, de petits crustacés et de coraux. Ces populations d’espèces marines vivent dans le détroit de Menai, où la pollution lumineuse est faible.

Les chercheurs, dont Thomas Davies, un biologiste de l’université Exeter, au Royaume-Uni, ont exposé un groupe de larves à des LEDs et un autre à la lumière du soleil. Au bout de 12 semaines, les scientifiques ont constaté que le groupe exposé à la lumière LED s’était beaucoup moins développé que celui exposé à la lumière naturelle.

L’éclairage artificiel sur les côtes, les bateaux ou les infrastructures off-shore pourrait bien être à l’origine d’un déséquilibre de certaines populations marines. L’idéal étant de ne plus exposer les espèces marines à la lumière artificielle, une autre alternative pourrait être efficace et écologique par la suite : créer des lumières moins néfastes et adaptées pour préserver les écosystèmes marins. Les recherches se poursuivent afin de déterminer les causes de cette nocivité.

Source : Journal de la Science.