in

La pêche de requins désormais autorisée dans la réserve naturelle de La Réunion

Crédits : Pexels / Pixabay

La pêche des requins-tigres et bouledogues, deux espèces quasi menacées est désormais autorisée par le gouvernement, pour réduire les attaques sur l’île de La Réunion.

Le 24 avril dernier, le gouvernement a rendu légale, dans la réserve naturelle marine de La Réunion, la pêche de deux espèces de requins : les requins-tigres et les requins-bouledogues. Un jeune de 13 ans est mort récemment, attaqué par un requin. C’est la septième victime d’attaques sur l’île de La Réunion depuis 2011 et les surfeurs ont de plus en plus peur d’aller dans l’eau. Le ministère des Outre-mer explique que cette pêche autorisée vise donc à réduire les risques.

8 initiatives seront mises en place pour renforcer la sécurité, selon la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin. Entre autres, « l’État accompagnera financièrement les communes dans leurs investissements comme les “vigies requin renforcées”, les filets de protection, voire d’autres techniques si leur efficacité est démontrée ». Un budget de 6 millions d’euros sera dédié au renforcement de projets sur 4 communes : Saint-Paul, Saint-Pierre, Saint-Leu et Trois-Bassins.

Mais s’agit-il de l’extermination d’une espèce quasi menacée ou d’un programme servant uniquement à protéger les populations ? Le ministère affirme que cette pêche « ne correspond en aucun cas à une éradication qui est irréaliste et contraire aux engagements de la France en faveur de la biodiversité » et qu’elle sera même « autorisée par le préfet à l’intérieur de la Réserve naturelle marine ».

Bientôt des vigies, des caméras sous-marines et des bateaux chargés de la surveillance seront mobilisés dans les 4 communes concernées, pour assurer une meilleure sécurité aux baigneurs.

Sources : Sciences et Avenir, 20 minutes, Le Figaro, Libération

– Crédits photo : Albert Kok