in

On ne sait pas si l’Univers est plat ou complètement rond

Crédits : ESA / LFI et HFI

Une récente étude suggère que l’Univers ne serait pas une feuille plate, comme on le pensait jusqu’à présent, mais totalement sphérique. Si la découverte se confirme, alors nous devrions revoir tous nos modèles cosmologiques.

Difficile d’imaginer la forme de notre Galaxie depuis l’intérieur, alors imaginer tout l’Univers. Jusqu’à présent, néanmoins, les observations et calculs laissaient à penser que le cosmos était relativement plat. Mais une récente étude propose le contraire. Sur la base des données publiées l’année dernière par le satellite Planck, il semblerait que l’Univers soit en réalité courbé et fermé. Autrement dit, si vous avanciez tout droit suffisamment longtemps, vous pourriez revenir à votre point de départ.

Si elle se confirme, cette nouvelle recherche, signée d’une équipe d’astronomes dirigée par Eleonora Di Valentino, de l’Université de Manchester au Royaume-Uni, doit nous amener à « repenser radicalement le modèle de concordance cosmologique actuel ».

Anomalie gravitationnelle

Pour ces travaux, publiés dans Nature Astronomy, les chercheurs ont examiné les données recueillies par le satellite Planck, de l’ESA. Cet instrument se focalisait il y a encore quelques mois sur le fond diffus cosmologique, un rayonnement électromagnétique fossile émis 380 000 ans après le Big Bang. Autrement dit, c’est en quelque sorte la plus ancienne lumière de l’Univers.

En analysant les données, les chercheurs ont remarqué que ce rayonnement était légèrement courbé. Pour la communauté scientifique, cette observation restait une anomalie à résoudre. Mais pour cette nouvelle équipe, « un univers fermé pourrait fournir une explication physique à cet effet ». Selon ces observations, il serait 41 fois plus probable que l’Univers soit fermé que plat.

univers
380 000 ans : les toutes premières lueurs de l’Univers apparaissent. Crédits : ESA et la collaboration Planck

Oui, mais…

Rien n’est encore établi. Car si cette “anomalie” semble nous diriger vers un Univers “sphérique”, toutes les autres données penchent la balance vers un Univers plat. Un autre casse-tête cosmologique est que le cosmos paraît se développer plus rapidement qu’il ne le devrait. Un constat déjà difficile à expliquer avec notre modèle cosmologique standard, mais qui le serait encore plus dans le cadre d’un Univers sphérique.

Les données provenant des études d’oscillation acoustique baryonique de l’énergie noire – la force accélérant l’expansion de l’Univers – sont également incompatibles avec le modèle d’un Univers fermé.

Selon certains chercheurs, cette “anomalie” pourrait également s’expliquer par une faille dans les données recueillies.

Au final, tous les calculs semblent nous tourner vers un Univers plat, mais une anomalie commence à nous faire douter. Voyez ceci comme une épine dans le pied, ou un caillou dans la chaussure. D’autres mesures seront donc nécessaires pour tenter de résoudre ce mystère.

Source

Articles liés :

Le Boson de Higgs se dévoile un peu plus

Pourra-t-on un jour détecter les ondes gravitationnelles issues du Big Bang ?

La grande récession galactique du premier milliard d’années après le Big Bang