in

Il pourrait y avoir un noyau caché à l’intérieur du noyau terrestre

Crédits : iStock

Une étude suggère que la « graine » de notre planète – son noyau solide – pourrait se décomposer en deux couches distinctes. Ces conclusions, qui demandent encore confirmation, concordent avec les résultats de travaux précédents.

Traditionnellement, on nous a tous enseigné que la Terre se présentait comme un gâteau en couches composé d’une croûte externe solide, d’un manteau chaud et visqueux, d’un noyau externe liquide et d’un noyau interne solide. Ces connaissances ont principalement été déduites à partir des informations divulguées par les éruptions volcaniques et autres ondes sismiques. Autrement dit, elles ont été obtenues des moyens indirects. Mais est-ce pour autant gravé dans le marbre ? Pas forcément.

De nouveaux travaux publiés par Joanne Stephenson et son équipe de l’Université nationale australienne laissent en effet à penser que le noyau interne de la Terre pourrait en réalité avoir deux couches distinctes.

Deux alignements structurels différents

Dans le cadre de cette étude, l’équipe s’est appuyée sur un algorithme de recherche permettant de comparer des milliers de modèles de noyau terrestre avec les données récupérées sur les ondes sismiques au cours de ces dernières décennies.

Ces données en main, les chercheurs se sont concentrés sur l’analyse des matériaux dits « anisotropes », dont la composition évolue en fonction de leur orientation. À l’inverse, on parle d’isotropie lorsque les propriétés physiques d’un matériau restent invariantes, qu’importe la direction.

Dans l’étude qui nous intéresse, les variations dans la composition des matériaux du noyau interne modifient les propriétés des ondes sismiques. On peut alors étudier l’anisotropie du noyau à travers ces ondes qui donnent alors des indications sur la composition interne de la Terre. Ici, l’algorithme développé par les chercheurs a permis de mettre en évidence une variation de composition au sein de ce noyau solide, et plus précisément alignements structurels différents.

« Nous avons trouvé des preuves qui pourraient indiquer un changement dans la structure du fer, ce qui suggère peut-être deux événements de refroidissement distincts dans l’histoire de la Terre« , explique Joanne Stephenson. « Les détails de ce grand événement sont encore un mystère, mais nous avons ajouté une autre pièce au puzzle de notre connaissance du noyau interne de la Terre. C’est très excitant« , poursuit-elle. « Cela pourrait signifier que nous devons réécrire les manuels !« .

noyau Terre solide
La Terre est un gâteau à quatre ou cinq couches ? Crédits : commons.wikimedia.org

Ces nouvelles découvertes doivent encore être confirmées. Malheureusement, « nous sommes limités encore par la distribution des tremblements de terre et des récepteurs mondiaux et en particulier aux antipodes polaires« , poursuit la géologue.

Cependant, ces conclusions concordent avec les résultats de travaux précédents pointant du doigt le comportement étrange de certaines ondes sismiques a priori incompatible avec notre modèle de « gâteau en quatre couches ».