in

Le dernier « arrêt » de nos ancêtres avant qu’ils ne se déploient partout dans le monde

Crédits : UNiesert / Frank Vincentz / Wikipédia

Nous savons déjà que le premier membre de l’espèce Homo a été retrouvé en Éthiopie, datant de 2,8 millions d’années. Mais quelle route nos ancêtres ont-ils empruntée ?

« C’est via l’Egypte et le Sinaï que H. sapiens est sorti d’Afrique, entre -100 000 ans et -50 000 ans », explique Luca Pagani, un généticien de l’université de Cambridge, au Royaume-Uni. Les génomes de 100 Égyptiens et 125 Éthiopiens ont été analysés par l’équipe de chercheurs de Pagani.

Le scientifique explique alors ses résultats, publiés dans l’American Journal of Human Genetics : « il y a une plus grande proximité génétique des génomes égyptiens avec ceux des Européens et des Asiatiques. Cela conforte l’idée que l’Égypte aurait été comme le dernier “arrêt” de nos ancêtres avant qu’ils ne se déploient partout dans le monde ».

Comme l’illustre la carte ci-dessous, nos ancêtres seraient donc passés par le Nord de l’Afrique plutôt que par la « route du Sud », comme les archéologues le pensaient jusqu’à aujourd’hui. L’Égypte aurait été donc la dernière zone où les Homo Sapiens sont passés avant de se répartir dans tout le monde.

Sources : American Journal of Human GeneticsSciences et Avenir.