in

Nos 5 sens seraient-ils en interdépendance ?

Crédit : MarionF / Pixabay

Vous est-il déjà arrivé de voir de la musique en couleur ? D’assimiler un son à une forme ? Ou même d’avoir une sensation gustative à l’entente du mot « chocolat » ? Alors il se pourrait bien que vous soyez synesthète !

Nos 5 sens nous ouvrent au monde extérieur et nous font vivre une réalité qui nous est propre. Avec un sens pour un organe, l’Homme affilie les sensations à un circuit fermé bien distinct. Or, certains individus décrivent faire face à un surprenant mélange sensoriel : la synesthésie. Cet entremêlement divers de plusieurs sens s’établit face à un unique stimulus et fait ressentir au porteur du phénomène une expérience multisensorielle.

D’après les scientifiques, entre 1 et 5 % de la population mondiale serait atteinte de cette « anomalie sensorielle ». La chanteuse Lady Gaga, l’écrivain Vladimir Nabokov, le peintre Vassily Kandinsky, tous seraient sujets au phénomène. Il existe plusieurs types de synesthésies, parmi elles, on peut citer l’affiliation d’une lettre ou d’une note de musique à une couleur ou encore d’une note de musique ou d’un mot à un goût.

Crédits : iStock

La synesthésie la plus fréquente reste l’association entre la vue et l’ouïe. Dans une expérience effectuée dans les années 2000, le psychologue Charles Spence mit en avant la difficulté chez des personnes non synesthètes à différencier certains sons (graves ou aigus) de certaines figures (un point petit ou gros) de par leur ordre d’apparition. Ces troubles sensoriels ne seraient donc pas que des anomalies et pourraient se manifester chez tous.

Le phénomène serait une amplification de notre système sensoriel se développant dès l’âge de 4 mois. La plupart du temps, les synesthètes ne sont pas conscients de leur différence, « une personne sur 23 serait synesthète sans le savoir ». Grâce à des études neurologiques, les scientifiques ont pu confirmer la jonction entre des cortex spécifiques aux sens. Chez les synesthètes, ces circuits neuronaux seraient soient plus importants, soient sujets à une hyperexcitabilité. Ainsi, un stimulus sensoriel lié à une aire cérébrale spécifique se propagerait vers une autre aire sensorielle, provoquant une expérience multisensorielle.

Source