in

New-York : La lettre d’un prisonnier chinois appelant à l’aide retrouvée dans un sac de shopping

Crédits : jarmoluk / Pixabay

Une New-yorkaise a retrouvé dans un sac en papier Saks un message provenant de Chine. Il s’agit de la lettre d’un prisonnier appelant à l’aide. La question de l’exploitation des centres de détention à des buts commerciaux refait surface.

Ce mardi 29 avril, sur la célèbre 5e avenue, une habitante de New York a trouvé dans le sac en papier contenant son achat une lettre, signée par un certain Tohnain Emmanuel Njong, qui se dit prisonnier chinois. Cet homme explique dans son courrier avoir fabriqué ce sac dans un centre de détention  les prisonniers « sont maltraités et travaillent comme des esclaves treize heures par jour pour produire ces sacs. »

La propriétaire a quant à elle alerté la Laogai Research Foundation, ONG luttant pour les droits des prisonniers en Chine. Cette association enquête sur les sociétés américaines accusées d’avoir recours à du travail forcé pour fabriquer leurs produits. Saks a indiqué avoir ouvert une enquête interne pour déterminer l’origine exacte du sac, sans succès jusqu’à présent.

Le site d’informations DNAinfo est parvenu à localiser un homme qui se présente comme étant Tohnain Emmanuel Njong âgé  de 34 ans, il raconte avoir été arrêté pour fraude et avoir été condamné à une peine de trois ans d’emprisonnement dans la ville de Qingdao (province du Shandong).

Sources : Les ObservateursFrance TV Info