in

La fusée la plus puissante jamais construite va bientôt se mettre à “rugir”

Crédits : NASA

La NASA prévoit de mener un test de tir à chaud de la scène centrale de la SLS – son lanceur super-lourd chargé d’envoyer des équipages vers la Lune – le 17 janvier prochain. Au cours de ce test, les quatre moteurs principaux du booster brûleront pendant environ huit minutes.

Le Space Launch System (SLS) est un lanceur développé par la NASA depuis 2011 dans le but de propulser des humains vers la Lune. Avec ses 98 mètres de haut, il sera légèrement plus court que les fusées Saturn V de 110 mètres de haut déployées pour envoyer les astronautes vers la Lune dans les années 1960 et 1970. En revanche, ce nouveau lanceur est nettement plus puissant, produisant 15 % de poussée en plus lors du décollage et de l’ascension.

Son premier vol est normalement prévu pour le mois de novembre prochain. Au cours de cette mission très attendue – baptisée Artemis I – la fusée sera chargée de libérer une capsule Orion non habitée dans l’espace. Celle-ci fera ensuite le tour de la Lune avant de revenir sur Terre.

Ceci étant dit, la NASA et Boeing (le maître d’œuvre) testent le booster de cette fusée (64 mètres de haut) depuis plusieurs mois dans le cadre du programme “Green Run”, dans le Mississippi. Ces tests (huit au total) se font crescendo, de manière à s’assurer que tout soit prêt pour le mois de novembre.

Un dernier test qui s’annonce très impressionnant

Il y a quelques jours, les ingénieurs ont opéré un test de “répétition générale humide”, le septième de son programme. Au cours de celui-ci, les propulseurs ont été remplis d’hydrogène liquide et d’oxygène liquide refroidis à des températures ultra-basses. Les ingénieurs ont alors contrôlé la phase de remplissage du carburant, puis les propulseurs ont été drainés avec succès.

«Lors de notre test de répétition générale humide, la scène principale, le contrôleur de scène et le logiciel Green Run ont tous fonctionné parfaitement. Il n’y a eu aucune fuite lorsque les réservoirs ont été complètement chargés et remplis pendant environ deux heures », assure Julie Bassler, la responsable des lanceurs au Marshall Space Flight Center de la NASA (Alabama). «Les données de tous les tests à ce jour nous ont donné la confiance nécessaire pour la suite ».

sls fusée
Le premier étage du lanceur SLS destiné au lancement de la mission Artemis I sort de l’usine de Michoud. Crédits : Danny Nowlin

La NASA peut désormais envisager son huitième et dernier test, au cours duquel les quatre moteurs RS-25 du SLS (des versions modernisées des moteurs SSME de la navette spatiale américaine) seront mis à feu pendant plus de huit minutes, de manière à simuler les performances du booster lors du lancement à venir. Celui-ci devrait avoir lieu le 17 janvier prochain, vient de communiquer la NASA. Lorsque ces moteurs se déclencheront, le SLS deviendra alors la “mèche” la plus puissante jamais allumée sur Terre.

Une fois ce test opéré, la scène principale du SLS sera rénovée et expédiée vers le centre spatial Kennedy, en Floride. Elle sera ensuite assemblée avec les autres parties de la fusée, puis le vaisseau spatial Orion sera coiffé dessus en attendant la mission Artemis I.