in

Microbes : ces scientifiques ont inspecté les toilettes de 130 aéroports !

Crédit image : Clinical microbology and infection

Les microbes circulent très facilement et sont la hantise des voyageurs. L’information est insolite, mais les résultats de l’étude sont plutôt sérieux : des chercheurs alsaciens sont allés jusqu’à inspecter plusieurs centaines de portes de toilettes dans plus de 130 aéroports ! Quelque chose nous dit que ces derniers prétendent au prix Ig Nobel, la parodie du prix Nobel décerné chaque année.

L’étude n’a pas coûté grand-chose aux chercheurs de l’hôpital de Munster (Haut-Rhin). En effet, le docteur Frieder Schaumburg a eu l’idée de mettre à profit chaque déplacement en avion (privé ou professionnel) des membres de son équipe afin d’effectuer une étude de terrain concernant la dissémination des bactéries.

Ces derniers se sont focalisés pendant quelques mois sur les portes de toilettes d’aéroports et ce sont pas moins de 400 portes qui ont été inspectées dans 136 aéroports, et ce, dans 59 pays ! Chaque chercheur de l’équipe avait donc reçu pour ordre de faire un petit tour aux toilettes à la fois dans l’aéroport de départ, mais également celui de destination ainsi que dans les éventuels aéroports dans lesquels des escales ont été faites.

Care du nombre de prélèvements effectués sur chaque continent (Crédit image : Clinical microbology and infection)
Carte du nombre de prélèvements effectués sur chaque continent
(Crédit image : Clinical microbology and infection)

Le procédé est simple : chaque scientifique se rend aux toilettes et utilise un tampon pour prélever les bactéries situées sur les poignées de porte afin de les mettre en culture au laboratoire après leur retour. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats publiés dans la revue Clinical microbology and infection sont peu ragoûtants.

Tout d’abord, il faut savoir que dans 5,5 % des cas, un staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) a été retrouvé. À Paris Charles de Gaulle, une souche peu commune de cette bactérie a été prélevée : la variante ST672-MRSA-V multirésistante et importée du sous-continent indien.

Parmi les autres bactéries identifiées, on retrouve aussi l’Acinetobacter baumannii, la Pseudomonas aeruginosa et la Stenotrophomonas maltophilia qui peuvent causer des maladies ou infections opportunistes chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli comme souvent chez les malades atteints du VIH.

La circulation des bactéries via les aéroports, tout comme la dissémination des virus et autres agents infectieux n’est pas quelque chose de nouveau. En revanche cette étude est l’occasion de rappeler les règles élémentaires d’hygiène en ce qui concerne les toilettes : se laver les mains systématiquement et les sécher de manière efficace… et pas seulement dans les aéroports !

Domaine public (Wiki)
[/media-credit] Credit: Domaine public (Wiki)

Sources : Sciences et VieFrance TV Info