in

Les mégalodons ont probablement disparu à cause des grands blancs

Crédits : Hugo Salais, Studio Metazoa

Une étude avance l’hypothèse que la concurrence pour la nourriture entre les grands requins blancs et les mégalodons pourrait avoir contribué à l’extinction de ces derniers. D’autres facteurs, comme la baisse du niveau de la mer, pourraient également avoir joué un rôle clé dans leur disparition. Les détails de l’étude sont publiés dans Nature Communications.

Les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) sont des prédateurs au sommet qui peuvent mesurer jusqu’à six mètres de long. Beaucoup plus massifs, les mégalodons se sont éteints il y a entre 3,6 et 2,6 millions d’années. Nous savons cependant que ces deux espèces ont coexisté, pendant un certain temps à l’époque du Pliocène, probablement au grand dam du mégalodon. En témoignent les niveaux de zinc dans leurs dents.

Compétition alimentaire

L’analyse des marques de morsures sur les os, le contenu fossilisé de l’estomac ou encore les excréments permet aux chercheurs d’appréhender les habitudes alimentaires des requins, mais seulement à court terme. À l’inverse, les isotopes de zinc contenus dans l’émail des dents sont un indicateur indirect du régime alimentaire. Ils donnent en effet des informations sur les niveaux trophiques de ces animaux ou leur place dans la chaîne alimentaire.

« Le rapport entre les changements de zinc plus lourds et plus légers dans les tissus corporels par rapport au régime alimentaire nous fournit un moyen de suivre la position relative d’un animal dans sa chaîne alimentaire« , précise Jeremy McCormack, géoscientifique au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology à Leipzig (Allemagne).

Dans le cadre de ces travaux, l’équipe du Dr McCormack a analysé les niveaux d’isotopes du zinc dans les dents de requin de vingt espèces existantes et douze espèces éteintes. Il en ressort que les niveaux trophiques des grands requins blancs et des mégalodons se sont bien chevauchés. Autrement dit, les deux espèces ont bien évolué dans le même environnement pendant un temps, concourant probablement pour se nourrir des mêmes proies.

L’idée que les grands blancs aient rivalisé avec les mégalodons avait déjà été suggérée. Ces nouveaux travaux offrent de nouvelles preuves appuyant cette hypothèse. « Notre étude montre que la gamme alimentaire du grand requin blanc du Pliocène précoce est très similaire à celle du mégalodon, ce qui indique que nos données ne contredisent pas l’hypothèse de la concurrence« , poursuit en effet le chercheur.

mégalodons
La dent d’un Mégalodon comparée à la dent d’un grand requin blanc. Crédits : The Independant

Le rôle du changement climatique

Les chercheurs notent cependant que la compétition n’a probablement pas été le seul contributeur à l’extinction des mégalodons. D’après eux, le changement climatique aurait aussi joué un rôle. À cette époque, un refroidissement de la Terre avait en effet entraîné la formation de grandes étendues de glace au niveau des pôles. En conséquence, le niveau des mers a baissé.

Cela étant dit, comme de nombreuses espèces de requins aujourd’hui, il semblerait que les mégalodons aient eux aussi élevé leurs petits dans des pouponnières. Or, ces dernières sont généralement situées dans les mers peu profondes ou les baies protégées, ce qui permet de protéger les juvéniles.

Ainsi, la baisse du niveau de la mer inhérente au refroidissement de la planète enregistrée à cette époque pourrait effectivement avoir contribué à l’extinction de l’espèce en privant cette espèce d’environnements disponibles pour laisser les plus jeunes se développer. Sans renouvellement des effectifs, et privés de nourriture à cause des grands blancs, les mégalodons se seraient finalement éteints.