in

La lumière torsadée, prochaine révolution de l’internet ?

Crédits : Pixabay

Des scientifiques écossais mènent actuellement des recherches portant sur une technologie nommée « très haut débit », visant à remplacer un jour l’actuel haut débit. Ainsi, la fibre optique pourrait à l’avenir être reléguée à un niveau inférieur en termes de performances et d’utilisation.

Ayant fait ses premières apparitions dans les années 1980, la fibre optique s’est démocratisée dans les années 2000 mais pourrait, dans un avenir plus ou moins proche, devenir une technologie secondaire en ce qui concerne le débit Internet. Une équipe de chercheurs de l’Université de Glasgow (Écosse), menée par le Dr Martin Lavery, effectue actuellement des recherches sur ce qu’ils nomment la lumière torsadée ou lumière tordue (twisted light), comme l’indique un communiqué officiel de l’établissement.

Crédits : Glasgow University

Les scientifiques sont parvenus à transmettre des données sur une distance de 1,6 kilomètre sans avoir eu recours à des câbles. L’objectif à terme est de démontrer qu’il est possible de mettre au point un réseau ayant la capacité de transmettre des données très rapidement, et ce sans avoir besoin d’utiliser la fibre optique. Si la distance est pour l’instant dérisoire par rapport à ce qui se fait en matière de fibre optique, le potentiel de la lumière torsadée a été démontré. Par ailleurs, cette technologie tire son nom de sa nature puisqu’il s’agit d’une lumière générée par la « torsion » des photons.

Cependant, cette technologie reste perfectible, notamment au niveau des conditions météorologiques. En effet, dans le cas de pluie ou de neige, la fiabilité des transmissions de données pourrait être compromise. Il est donc question d’un problème que les chercheurs doivent régler si le but est réellement, comme le soutiennent les chercheurs, d’en faire une technologie capable de supplanter la fibre optique.

Alors que le très haut débit est, selon les scientifiques, prévu pour 2025, la réalisation d’un tel projet pourrait permettre une baisse de la dépendance à la fibre optique, une technologie onéreuse en raison de l’installation et de l’entretien des câbles. Ainsi, il serait possible de supprimer ces câbles, au moins en partie, car il est difficilement concevable que le très haut débit puisse s’imposer comme une référence mondiale durant ses premières années de lancement.

Sources : EngadjetSiècle Digital