in

L’incroyable saut d’une baleine au milieu des kayaks

Crédits : Capture vidéo

Des images absolument impressionnantes. Le 10 août dernier, un groupe de kayakistes s’adonnait à sa passion sur une eau paisible de la Colombie-Britannique, au Canada, jusqu’à ce qu’une baleine ne vienne réaliser une série de sauts, près, vraiment tout près des kayakistes.

Voilà une expédition dont se souviendront longtemps les membres de ce groupe de kayakistes partis explorer les îles Discovery, au large des côtes sud de la Colombie-Britannique. Le 9 août dernier, le petit groupe avait déjà eu le bonheur de rencontrer une trentaine de dauphins qui s’amusaient à sauter et à jouer avec eux. Le lendemain, c’est une tout autre surprise à laquelle ils allaient avoir droit, quelque peu terrifiante et tout à fait impressionnante.

C’est une baleine et son petit qui sont venus briser le calme de l’aventure en effectuant une série de sauts, à une extrême proximité des kayakistes. Le baleineau a sauté le premier, « ce qui était assez impressionnant », comme l’a déclaré Heather Lawrence à la CBC, une des kayakistes qui a eu la chance de filmer la scène. « Mais ensuite la mère est arrivée et elle était énorme comparée au baleineau. Heureusement, tout cela s’est bien passé et nous avons eu un énorme frisson« , a-t-elle ajouté avant de donner ses sensations. « Vous ne pensez à rien dans ces moments-là. Vous vous dites ‘la vache, je n’arrive pas à croire ce que je suis en train de voir.’ Et puis vous pensez ensuite à sortir de là indemne’« .

Dans la vidéo ci-dessous, on peut voir l’immense mammifère marin sauter avec une torsion pour retomber sur le ventre. Un comportement qui a une signification particulière, comme l’explique Hal Whitehead de l’université canadienne de Dalhousie. Lorsqu’une baleine retombe sur le dos, sur les flancs ou sur le ventre, « cela représente souvent la puissance maximale que peut déployer une baleine. Il peut s’agir d’un moyen de démonstration de force, puisqu’il demande beaucoup de puissance à la baleine« . Il s’agit là d’une manière de montrer sa puissance à un rival, ou simplement d’attirer un mâle.

Source