in

L’Homme à l’origine de l’apparition de nouvelles espèces animales

Crédits : WALKABOUT12/WIKIMEDIA COMMONS.

Une étude publiée le 29 juin 2016 dans la revue The Royal Society et menée par J.W. Bull et M. Maron tend à montrer que l’être humain bien qu’il soit la cause de l’extinction d’espèces animales, serait également à l’origine de plusieurs apparitions de nouvelles espèces.

À cause d’actions humaines, certaines espèces ont pu être déplacées (volontairement ou non), ce qui a conduit à une évolution rapide des animaux puisqu’ils s’adaptent très vite à leur nouvel habitat. Ainsi, ces espèces déplacées peuvent, en s’accouplant avec d’autres espèces voisines, donner de nouvelles formes hybrides et créer ainsi de nouvelles espèces animales. Parmi les facteurs responsables, on retrouve également la pêche et la chasse. Comme le disent les chercheurs, ces facteurs ont un impact écologique qui oblige les poissons à évoluer rapidement, puisque seuls les poissons les plus petits passent à travers les filets. Comme le rapporte Sciences & Avenir, les poissons évoluent de 0,1% à 0,6% par an.

L’activité humaine a tellement bousculé les différents écosystèmes que Joseph W. Bull et Martine Maron les considèrent désormais quasiment tous comme nouveaux pour les animaux. Mais la création de ces écosystèmes pousse les animaux à se réunir autour de nouvelles communautés biologiques ce qui permet la création de nouvelles espèces. Les OGM permettent aussi des évolutions des espèces animales. Même s’ils ne permettent pas la création d’animaux, ils donnent à ces derniers des nouvelles spécificités. Mais en s’accouplant avec des espèces sauvages, celles-ci pourraient créer, à terme, de nouvelles espèces. On retrouve également ces caractéristiques en Europe, alors que l’usage des OGM y est rare. Le phénomène n’est pas récent. Dans les années 90, Richard A Nichols et Katharine Byrne ont découvert une nouvelle sorte de moustique : le « moustique du métro londonien » ou Culex pipen molestus.

Cependant, les deux chercheurs rappellent que le taux de création d’espèces reste faible comparé à toutes celles qui ont disparu à cause de l’Homme. Depuis 1500, il a été rapporté que 784 espèces ont disparu, dont 79 mammifères, 129 oiseaux et près de 359 invertébrés. Alors que certains parlent d’une sixième « extinction massive », l’an dernier, l’ONG WWF affirmait que l’être humain était responsable de la disparition de 50% des espèces sur Terre depuis seulement 40 ans.

Sources : SciencesEtAvenir, TheRoyalSocietyPublishing, Metronews, FranceTvInfo