in

Les pesticides dans les jardins privés : un danger pour l’environnement

Crédits : silviarita / Pixabay

Des chercheurs français ont mis en évidence l’impact de l’utilisation des insecticides et des herbicides dans les jardins sur la biodiversité, un problème souvent négligé au regard de celui créé par les grandes exploitations agricoles.

Quand on parle des problèmes liés aux pesticides, on pense souvent aux tonnes de produits chimiques déversés dans les champs par des agriculteurs étranglés par les contraintes de rendement. Mais les particuliers ont aussi un rôle à jouer dans la destruction, ou la préservation, de l’écosystème.

Dans une étude effectuée grâce aux données de l’Observatoire de la Biodiversité des Jardins, des chercheurs ont montré que les herbicides, qui sont censés luter contre les mauvaises herbes, ont aussi un impact sur la faune des jardins. Ainsi, un jardin traité contre certaines espèces de plantes peut voir disparaître tout un pan de ses habitants.

La raison avérée serait que les herbicides privent ces animaux d’une partie de leurs ressources. La population des jardins se retrouve alors déséquilibrée, avec des conséquences qui peuvent être fatales pour la vie sauvage. L’étude montre également que d’autres pesticides permettent à la faune, autant qu’à la flore de prospérer, l’élimination de certaines espèces permettant de rééquilibrer leur distribution.

Il convient donc non pas d’éliminer tout produit chimique de nos jardins, mais de bien les choisir, afin de préserver la biodiversité, si importante pour nos territoires.

Source : CNRS

– Illustration : Yardcare