in

Les enfants vaccinés contre la rougeole ne courent pas un risque accru d’autisme confirme une étude massive

Crédits : Pixabay

Les enfants qui reçoivent le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) ne sont pas plus exposés que les autres aux risques de développer des troubles autistiques, confirme une nouvelle étude massive.

La vaccination des enfants est un sujet controversé depuis une vingtaine d’années. C’est le théoricien du complot Andrew Wakefield qui, à la base, avait publié un document de recherche frauduleux établissant un lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) et l’autisme. L’auteur de ce papier a depuis été discrédité, mais une méfiance à l’égard des vaccins s’est malgré tout installée. Aujourd’hui encore, certains parents choisissent de ne pas faire vacciner leurs enfants. C’est d’ailleurs pourquoi la rougeole est en train de faire son grand retour dans le monde.

Aucun lien établi

De nombreuses études ont déjà établi le fait qu’il n’y avait aucun lien. Et si tant est qu’il y ait encore des sceptiques, celle-ci, publiée aujourd’hui dans la revue Annals of Internal Medicine, est l’une des plus massives jamais entreprises. Les dossiers de 657 000 enfants nés au Danemark entre 1999 et 2010 ont ici été passés au crible. Sur cet échantillon, 6 500 enfants ont reçu un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme (TSA). En examinant le nombre d’enfants ayant reçu le vaccin ROR, il ressort de cette analyse qu’aucun lien ne peut être établi entre les deux conditions.

« L’étude montre, comme beaucoup d’autres, que les parents ne doivent pas choisir de ne pas vacciner à cause de cette association punitive entre le vaccin ROR et l’autisme, a déclaré le chercheur principal Anders Hviid, du Statens Serum Institut de Copenhague, et principal auteur de l’étude. Il n’y a véritablement pas d’association ». Fait intéressant, le vaccin a même été associé à un risque légèrement inférieur d’autisme. Du moins chez les filles et les enfants nés de 1999 à 2001, rapportent les chercheurs.

VACCIN
Aucun lien établi entre l’autisme et le vaccin ROR. Crédits : Flickr/ Pan American Health Organization PAHO

On rappelle par ailleurs qu’une autre étude publiée en août 2018 dans la revue Pediatrics, menée auprès de plus de 80 000 enfants, n’avait de son côté montré aucun lien établi entre le vaccin prénatal TDCa (contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche) et les troubles du spectre autistique.

Les origines de l’autisme

Quant aux mécanismes biologiques responsables de l’autisme, ils restent encore en grande partie inconnus. Dans le cadre de cette étude, il ressort néanmoins que les plus exposés au risque d’autisme étaient les garçons nés de 2008 à 2010, ou encore les enfants qui avaient un frère ou une sœur autiste. Parmi les autres facteurs à risque, on note un faible poids à la naissance, ou une naissance prématurée. Le fait de consommer du tabac pendant la grossesse pourrait également jouer un rôle.

Source

Articles liés :

Bientôt un test sanguin pour diagnostiquer l’autisme chez les enfants ?

Autisme et cancer : et s’ils avaient une origine génétique commune ?

Autisme : un espoir de traitement médical ?

Les enfants vaccinés contre la rougeole ne courent pas un risque accru d’autisme confirme une étude massive
noté 5 - 1 vote[s]