in

Le corail s’habitue au réchauffement climatique, mais ce n’est pas une bonne nouvelle

Crédits : Pixnio

Des chercheurs australiens affirment que l’an dernier, les récifs de la Grande Barrière de corail ont été moins touchés par le dérèglement climatique, malgré une hausse des températures qui ne faiblit pas. Il s’avère que le corail s’habitue à cette condition, ce qui pourrait finalement être une mauvaise nouvelle.

La Grande Barrière de corail en péril

Située au nord-est de l’Australie, la Grande Barrière de corail (2 300 km de long) a failli mourir cinq fois ces 30 000 dernières années. Encore gravement mise en danger aujourd’hui, celle-ci fait l’objet de recherches diverses et autres mesures. Par exemple, il est prévu qu’un drone marin soit largué dans la zone pour s’attaquer aux étoiles de mer voraces, les dangereuses acanthaster pourpres (ou couronnes d’épines).

En revanche, cela ne cache pas la réalité : notre mode de vie accentue le réchauffement climatique et le corail est une des victimes de la situation. Il y a quelques mois, des chercheurs indiquaient que 30 % à 50 % des coraux avaient perdu la vie entre mars et novembre 2016.

Dans leur nouvelle étude parue dans la revue Nature Climate Change le 10 décembre 2018, les chercheurs de l’ARC Centre of Excellence for Coral Reef Studies (Australie) ont expliqué que le corail avait moins souffert en 2017. Pourtant, les températures étaient plus chaudes que l’année précédente.

Crédits : Wikipedia

Une fausse bonne nouvelle

Les chercheurs estiment que les probabilités de mort pour les coraux auparavant exposés à un fort stress thermique sont désormais très faibles. Autrement dit, le corail s’habitue à l’augmentation de la température de l’eau ! Cela pourrait être considéré comme étant une bonne nouvelle, mais en réalité, pas du tout.

En effet, les meneurs de l’étude indiquent que ce changement se fait au détriment de la biodiversité. Dans un article récemment publié par Le Monde, le directeur scientifique du Centre scientifique de Monaco Denis Allemand s’est exprimé sur le sujet. L’intéressé a comparé l’adaptation du corail à une forêt tropicale humide se transformant en garrigue méditerranéenne.

Il faut également savoir que 61 % des coraux de la Grande Barrière de corail ont subi au moins un épisode de blanchissement depuis 1998 ! Or, ces épisodes fréquents de blanchiment pourraient ne pas laisser le temps aux récifs de se régénérer.

Sources : The GuardianFutura Sciences

Articles liés :

La grande barrière de corail ne pourra pas être sauvée par les efforts actuels

Vidéo. Quand le corail sacrifie ses précieux locataires pour tenter de survivre au réchauffement climatique

Enfin, Hawaï bannit les crèmes solaires qui détruisent les coraux !