in

La tempête se dissipe sur Mars, mais toujours pas de nouvelles d’Opportunity

Capture vidéo : Nasa

Depuis quelques semaines, Mars est dans la poussière. Une tempête monstrueuse englobe la planète rouge, forçant la NASA à couper le contact avec son rover Opportunity. Si la tempête semble aujourd’hui se dissiper, nous n’avons en revanche toujours aucune nouvelle du robot.

Sur Mars, les tempêtes de poussière se produisent côté Sud en été : la planète est alors plus proche du Soleil dans son orbite elliptique. En raison de la hausse des températures, les particules de poussière sont soulevées plus haut dans l’atmosphère, générant plus de vent. Ce dernier soulève encore plus de poussière, créant une boucle de rétroaction que les scientifiques de la NASA tentent encore de comprendre. Comme la région polaire méridionale est dirigée vers le Soleil en été, le dioxyde de carbone gelé dans la calotte polaire s’évapore. L’atmosphère s’épaissit et la pression de surface augmente, permettant la suspension des particules de poussière dans l’air. Dans certains cas, les nuages ​​de poussière peuvent atteindre 60 km d’altitude – ou plus.

Les tempêtes de poussière martiennes sont assez fréquentes. Si la plupart sont très localisées, certaines en revanche, peuvent être globales et durent quelques semaines, voire quelques mois. L’une de ces tempêtes a débuté en mai dans la région d’Arabia Terra, avant de s’étendre en quelques jours à l’échelle de la planète. Le ciel s’est alors assombri au-dessus de la vallée de la Persévérance, où se trouve le véhicule Opportunity, forçant le mobile à se mettre en mode hibernation. Quelles sont les nouvelles ?

Une mise à jour vient d’être publiée par le Mars Exploration Program de la NASA, qui supervise les opérations pour les rovers Opportunity et Curiosity, ainsi que les trois orbiteurs de la NASA (Mars Odyssey, MRO et MAVEN). Selon l’équipe, la tempête commence à se dissiper, bien qu’il peut encore s’écouler des semaines ou des mois avant que le ciel ne soit suffisamment clair pour que le rover puisse quitter son mode d’hibernation. Pour l’heure, et malgré le temps plus calme, la NASA n’a toujours aucune nouvelle de son robot.

Le problème d’Opportunity – à la différence du rover Curiosity qui fonctionne avec une batterie à propulsion nucléaire – c’est qu’il repose sur des panneaux solaires pour garder ses batteries chargées. Au-delà de la suspension des opérations, une tempête de poussière prolongée signifie que le rover ne sera peut-être pas en mesure de maintenir ses systèmes de chauffage (nécessaires à sa survie) fonctionnels. Énergivores, ces derniers protègent ses batteries du froid extrême de l’atmosphère de Mars. Un retour au calme est donc une bonne nouvelle, avant qu’il ne soit trop tard. Le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la NASA note que les caractéristiques de surface commencent à réapparaître. De son côté, le rover Curiosity a également noté une baisse de la poussière au-dessus de sa position dans le cratère Gale, de l’autre côté de la planète.

Opportunity devra encore patienter quelques semaines avant que ses panneaux solaires puissent à nouveau être alimentés, et que les communications puissent être rétablies. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que la machine est endurante. Arrivée sur Mars le 25 janvier 2004, sa mission ne devait durer que 90 jours martiens, soit l’équivalent d’environ 92,5 jours terrestres. Plus de 14 ans plus tard, le rover fonctionne toujours.

Source

Articles liés : 

De nouvelles photos de Mars et Saturne signées Hubble

Terraformer Mars ne serait finalement pas possible avec la technologie actuelle

Lac d’eau liquide sur Mars : pourrait-on y trouver la vie ?