in

La RATP expérimente des purificateurs d’air dans une station de métro

Crédits : Pixabay

Un plan piloté par la région Île-de-France s’est intéressé à la qualité de l’air dans les stations de métro de la capitale. Depuis quelques semaines, deux purificateurs d’air ont été inaugurés, sonnant le début d’une phase de test dont le but est de faire baisser le niveau de pollution d’une station.

L’ionisation positive pour purifier l’air

Il faut savoir que dans le métro parisien, l’air peut être jusqu’à 15 fois plus pollué qu’à l’extérieur ! En effet, la concentration de particules fines y est bien plus importante, notamment en raison du freinage des rames. Le taux de particules fines peut également être influencé par l’ancienneté des rames ou encore les travaux effectués dans le métro. Il s’agit évidemment d’un problème dans la mesure où le métro parisien accueille plus de 4,1 millions de passagers chaque jour !

Dans ce contexte, l’appel d’offres Innovons pour l’air de nos stations avait été lancé en 2018, dans le cadre du plan régional Changeons d’air en Île-de-France. Le lauréat de cet appel d’offres – à savoir la société Suez – a reçu plus de 130 000 euros de subvention afin de développer son concept.

Suez est un groupe français spécialisé dans la gestion de l’eau et des déchets, mais il dispose également d’un Pôle Air. Or, ce dernier est à l’origine d’un dispositif de purification de l’air baptisé Ip’Air. Il s’agit d’un concept utilisant la technologie de l’ionisation positive. Plus précisément, il est question d’ions générés par une électrode venant charger positivement les particules fines de l’air. Ensuite, ces dernières se retrouvent piégées contre une plaque collectrice par un aimant.

Deux purificateurs d’air de ce type vont bientôt être testés dans le métro parisien.
Crédits : Suez

Une phase de test bientôt en cours

Au début du mois de juin 2019, deux purificateurs d’air Ip’Air ont été installés au niveau de la station Alexandre Dumas (ligne 2 du métro), dans le 20e arrondissement de Paris. Ceux-ci s’apprêtent à être mis en route dans le cadre d’une phase de test prévue pour durer 6 mois. L’objectif ? Faire baisser le niveau de pollution du quai de la station. Il faut savoir que les purificateurs permettront de traiter pas moins de 7 500 m3 d’air par heure et ce 24 heures sur 24, ce qui est évidemment très intéressant.

Évoquons également le sort des particules piégées par les plaques collectrices des purificateurs. Selon la RATP, il existe une volonté de les valoriser, mais les options envisagées n’ont pas encore été dévoilées.

Voici la vidéo de présentation du projet élaboré par Suez et la région Île-de-France :

Sources : We Demain20 Minutes

Articles liés :

Un jardin participatif va pousser sous le métro de Paris !

La construction d’une nouvelle ligne de métro à Rome permet aux archéologues de multiplier les découvertes !

Londres : remplacer le métro par un tapis roulant ?

La RATP expérimente des purificateurs d’air dans une station de métro
noté 5 - 1 vote[s]