in

La Norvège recycle 97% de ses bouteilles en plastique !

Crédits : PxHere

Selon le Forum Économique Mondial, à peine plus d’un dixième des emballages plastiques produits dans le monde sont recyclés. En revanche, cette statistique peu flatteuse cache de très grandes disparités entre les pays. Par exemple, la Norvège fait figure de bon élève et frôle la perfection en matière de recyclage des bouteilles plastiques !

Le modèle norvégien

Le 26 janvier 2019, le Forum Économique Mondial a publié une vidéo louant les efforts de la Norvège. En effet, ce pays est parvenu à atteindre un taux de recyclage de 97 % de ses bouteilles en plastique, une nouvelle déjà révélée par The Guardian l’été dernier.

Le gouvernement norvégien avait décidé de frapper au porte-monnaie en mettant en place une taxe environnementale concernant les producteurs de plastique, mais aussi les particuliers. Un système de consigne a également été lancé, comme ce fût le cas en France il y a plusieurs décennies. Les consommateurs peuvent alors échanger leurs bouteilles dans plusieurs milliers de distributeurs automatiques disséminés dans tout le pays. Cela est également possible dans certains magasins et stations-service. Il avait été promis que la taxe en question serait vouée à disparaître si le taux collectif de recyclage des bouteilles en plastique atteignait au moins 95 % – ce qui a finalement été le cas.

Crédits : Max Pixel

Des initiatives variées

Si l’idéal est de renoncer à produire du plastique, la collecte et le recyclage doivent être optimisés au maximum. Par ailleurs, certaines décisions peuvent être assez radicales, comme celle de la ville de San Francisco en 2014. La municipalité avait décidé d’interdire à la vente les bouteilles d’eau en plastique. En revanche, la mesure questionnait car justement, seules les bouteilles d’eau étaient soumises à cette interdiction.

La recherche de solutions passe également par la Science. En 2018, des chimistes américains ont créé un plastique recyclable à l’infini, et une société britannique a mis au point le Nuatan, un bioplastique pouvant être mangé par les poissons sans problème. En 2016, une étude prometteuse s’était intéressée à l’Ideonella sakaiensis, une bactérie capable de décomposer le polytéréphtalate d’éthylène (PET), justement utilisé massivement dans la production de bouteilles en plastique.

Sources : PositivRClimate Action

Articles liés :

Quelles sont les marques les plus polluantes en matière de déchets plastiques ?

Nos sacs en plastique libèrent des gaz à effet de serre

C’est officiel, la pollution plastique s’étend jusqu’en Antarctique

La Norvège recycle 97% de ses bouteilles en plastique !
noté 5 - 1 vote[s]