in

La NASA a testé des microphones destinés à évaluer le son de l’avion supersonique X-59

Crédits : NASA

Tout récemment, l’Agence spatiale américaine (NASA) a testé un important réseau de microphones. Celui-ci a permis d’évaluer le bruit dégagé par l’avion Supersonic X-59 réputé ultra-silencieux. Ces tests devront servir à établir une réglementation concernant les vols supersoniques à vocation commerciale.

Des microphones dans le désert

Actuellement, la NASA développe l’avion supersonique X-59. Une première série de vols baptisée CarpetDiem a déjà eu lieu il y a quelques mois. En 2022, l’engin effectuera de nouveaux vols tests cette fois au-dessus de zones habitées afin de prouver son caractère “ultra-silencieux”. Il s’agira de mesurer le son engendré par le X-59, une étape cruciale dans son développement. Selon la NASA, il est prévu que l’appareil ne dépasse pas les 75 décibels. Il s’agit d’un volume équivalent au bruit d’une porte de voiture qui se ferme.

Comme l’explique un communiqué de la NASA publié le 30 août 2019, un vaste réseau de microphones “haute fiabilité” a été installé dans le désert de Mojave en Californie. Ce même réseau déployé sur une distance de 48 kilomètres a d’ores et déjà été testé avec succès. Ceci permettra d’obtenir des données sonores très précises puisque le dispositif est capable de mesurer 50 000 échantillons par seconde !

Des micros très précis ont été installés sur distance de 48 kilomètres dans le désert du Mojave !
Crédits : NASA

Une nouvelle réglementation à venir

Les données obtenues par le biais de ces mesures seront communiquées à la Federal Aviation Administration (FAA). Cette administration chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux États-Unis devra plancher sur de nouvelles règles. En effet, la NASA développe avec le Volpe National Transportation Systems Center et la Brigham Young University un projet de vols supersoniques commerciaux. Or, l’objectif est logiquement de permettre un moyen de transport au temps de trajets beaucoup plus réduits.

Depuis 2018, cet avion X-59 est développé par la NASA et Lockheed Martin, un contrat de 247,5 millions de dollars validé par le gouvernement des États-Unis. Rappelons qu’avec ses 28 m de longueur et 9 m d’envergure, cet appareil est prévu pour atteindre une vitesse de croisière de 1560 km/h  à une altitude maximale d’environ 16 500 mètres.

La NASA n’est pas la seule à penser à un retour du supersonique commercial depuis la disparition du Concorde en 2003. En mai 2019, la jeune start-up Hermeus Corporation fondée par des anciens de SpaceX et Blue Origin a également lancé son projet. En revanche,  il est question d’un développement sur une décennie, un temps jugé long en raison de l’élaboration du réacteur.

Articles liés :

Le retour des avions supersoniques représente-t-il une menace pour l’environnement ?

La NASA publie des clichés inédits d’avions franchissant le mur du son !

Voici Magma, le premier avion sans ailerons ni gouvernes pour se diriger !