in

Le retour des avions supersoniques représente-t-il une menace pour l’environnement ?

Le Concorde (1976-2003), seul avion supersonique a avoir effectué des vols commerciaux ! Crédits : Wikipedia

Des scientifiques mettent en garde à propos du retour annoncé des vols supersoniques. Selon eux, les avions assurant ces vols seraient loin d’être écologiques et pourraient booster les émissions de gaz à effet de serre (GES), selon une récente étude.

Au moins trois projets d’avions supersoniques à but commercial sont en cours. Citons par exemple  celui de la NASA, dont les premiers tests grandeur nature sont prévus pour 2021. Rappelons que le vol supersonique commercial avait pris fin en 2003 avec le dernier vol du Concorde. Mais le retour de ce genre d’avion est attendu par de nombreux amateurs et voyageurs. En revanche, une étude réalisée par le Conseil international pour le transport propre (ICCT) estime que ce retour serait une très mauvaise nouvelle pour l’environnement.

Comme l’explique le communiqué de l’ICCT publié le 17 juillet 2018, les vols supersoniques seront à l’origine d’une augmentation exponentielle des émissions de carbone et de la pollution sonore. Ces appareils capables de voler à Mach 2 (au moins), c’est-à-dire deux fois la vitesse du son, auront bien du mal à respecter les normes actuelles en vigueur dans l’aviation civile.

En considérant les limites fixées pour les avions de ligne traditionnels, les avions supersoniques pourraient dépasser de 70 % les émissions de dioxyde de carbone, et de 40 % celle d’oxydes d’azote. Autrement dit, il est ici question de brûler entre 5 et 7 fois plus de carburant par passager comparé aux avions classiques.

Or actuellement, l’aviation est déjà responsable de 3 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone, et de 11 % des émissions de CO2 – tous types de transports confondus. Par ailleurs, l’Organisation de l’aviation civile internationale (ICAO) prévoit que si rien ne change dès maintenant, les émissions de CO2 du secteur aéronautique international tripleront entre 2018 et 2050.

Les meneurs de l’étude pointent également du doigt le fait que les avions supersoniques seraient incapables de respecter les normes anti-bruit en ce qui concerne le décollage et l’atterrissage.

Sources

Articles liés :

La vitesse du son, c’est quoi exactement ?

La NASA veut construire un avion supersonique “silencieux” pour 2021 !

Boeing nous offre un nouvel aperçu de l’avenir du vol hypersonique