in

Qu’est-ce que le « jamais-vu », le jumeau maléfique du « déjà-vu » ?

déjà vu jamais vu
Crédits : Sammy-Sander/Pixabay

Nous avons probablement tous déjà expérimenté le déjà-vu, le sentiment intense d’avoir déjà été témoin ou d’avoir déjà vécu une situation présente. Mais qu’est-ce que le jamais-vu, cet étrange phénomène souvent décrit comme le contraire du déjà-vu ?

Qu’est-ce que le sentiment de déjà-vu ?

Le sentiment de « déjà-vu » toucherait près des deux tiers des gens à un moment ou à un autre de leur vie. Il semble être plus présent chez les jeunes et survient plus souvent quand on est fatigué ou stressé. On distingue le déjà-vécu (impression d’avoir déjà vécu une situation), le déjà-senti (impression d’avoir déjà ressenti exactement la même chose que ce que l’on est en train de ressentir) et le déjà-visité (impression d’avoir déjà visité un endroit que l’on découvre).

Comment expliquer ces différents phénomènes ? Sur le plan scientifique, rien n’est encore clairement établi, mais il existe plusieurs pistes. Il convient d’abord de distinguer les « déjà-vu » pathologiques et non pathologiques.

L’épilepsie temporale est par exemple la cause pathologique la plus connue. Le « déjà-vu » se manifeste généralement au début des troubles annonciateurs de la crise. Durant cette période, les neurones commencent à s’activer de façon anormale. Ce dysfonctionnement se répand ensuite dans le cerveau avant de toucher les lobes temporaux médians. La région responsable de cette sensation chez les épileptiques est la région rhinale. Vous la retrouverez sous l’hippocampe.

Certains médicaments (les psychotropes, et en particulier les neuroleptiques) pourraient également causer ces sensations. Ces derniers le feraient en désynchronisant ou en altérant le fonctionnement cohérent du cerveau.

Explications des formes non pathologiques

Plusieurs théories tentent d’expliquer les formes non pathologiques. Selon la théorie psychanalytique, cette sensation traduirait le désir inconscient de renouveler une expérience passée en lui donnant, contrairement à la fois précédente, une issue positive et que l’on est capable de contrôler.

La théorie psychologique évoque de son côté un déficit transitoire de l’attention. Vous êtes alors inattentif pendant quelques instants, mais les perceptions inconscientes continuent d’être enregistrées en mémoire. Quand l’attention revient, vous êtes alors confronté à une double lecture : celle du présent et celle du souvenir enregistré quand vous étiez inattentif.

Selon la théorie neurologique, le « déjà-vu » serait lié à une désynchronisation entre les deux hémisphères cérébraux. Chacun des hémisphères enregistre sa perception de la situation en décalé, d’où le sentiment de déjà-vu.

Enfin, certains défendeurs de théories parapsychologiques suggèrent que le « déjà-vu » serait un souvenir de rêves prémonitoires ou d’une vie antérieure.

déjà vu jamais vu
Crédits : Warner Bros.

Le jamais-vu, une sensation troublante

Si certains connaissent bien le sentiment de déjà-vu, beaucoup ignorent l’existence de son contraire : le sentiment de jamais-vu. Par exemple, vous entrez dans la salle à manger de la maison dans laquelle vous avez grandi, et cet environnement pourtant très familier vous semble momentanément inconnu, comme si vous le voyiez pour la première fois.

Sur Reddit, certains ont partagé leur expérience, souvent troublante.

« Une fois que je suis descendu à mon arrêt de bus habituel pour rentrer chez moi. C’était comme descendre d’un bus dans un pays étranger. Je n’ai pas reconnu les panneaux de signalisation, l’emplacement, rien. J’ai dû utiliser Google Maps pour arriver jusqu’à ma porte d’entrée« , peut-on lire dans l’un des posts.

« Une autre fois, j’étais dans ma chambre et c’était comme si j’étais dans l’appartement d’un étranger. Je n’ai rien reconnu et j’ai commencé à paniquer un peu jusqu’à ce que mon chien s’approche de moi. J’ai finalement réalisé que si mon chien était avec moi, alors c’était probablement OK. Ensuite, j’ai trouvé un courrier qui m’était adressé et j’ai pensé « OK, ce doit être mon propre appartement ».

Un autre explique comment il a oublié ses propres amis. « Je me souviens être entré dans ma classe principale et ne reconnaître personne. Je me suis assis à un bureau et j’ai fait de mon mieux pour me souvenir du nom d’un seul de mes camarades de classe, en vain. Je ne pouvais même pas reconnaître mes amis« , écrit-il. « Naturellement, je savais que je DEVAIS connaître toutes ces personnes et leurs visages m’étaient familiers, mais c’était comme si mon cerveau avait tout oublié à leur sujet. C’était une expérience vraiment léthargique… j’avais presque l’impression d’être dans un rêve. J’ai fini par rentrer chez moi pour la journée en disant que je me sentais malade« .

déjà vu jamais vu
Crédits : ernestoeslava/Pixabay

Un signe de fatigue mentale ?

Comment expliquer ce phénomène ? C’est difficile à dire. Il existerait tout de même un moyen de l’induire en une minute environ.

Une des rares études sur le sujet a en effet été réalisée par le Pr Chris Moulin, de l’Université de Grenoble. Dans le cadre de cette étude, le chercheur avait demandé à 92 volontaires d’écrire le mot « porte » trente fois en soixante secondes. Selon ses résultats, près des deux tiers des volontaires auraient alors montré des symptômes de « jamais vu ». L’expérience a également révélé que les personnes qui avaient récemment expérimenté un déjà-vu étaient plus susceptibles d’être induites à ressentir le jamais-vu ou un phénomène similaire. Cette sensation a finalement été interprétée comme un signe de fatigue mentale.