in

Israël : un plongeur tombe sur une épée vieille de 900 ans

Crédits : Autorité des antiquités d'Israël.

Au nord d’Israël, un plongeur est récemment tombé sur une épée de Croisée vieille d’environ 900 ans. Bien qu’incrustée d’organismes marins, la lame d’un mètre de long serait toujours en parfait état. Elle sera exposée au grand public une fois restaurée.

Il y a quelques jours, alors qu’il effectuait l’une de ses plongées habituelles au large de la plage de Carmel, au nord d’Israël, Shlomi Katzin est tombé sur une relique, révélée par les vagues et les courants sous-jacents déplaçant le sable. Devinant les contours d’une épée et soupçonnant sa valeur archéologique, le plongeur a immédiatement contacté les autorités locales qui ont remis l’objet au Département des trésors nationaux. Après une rapide analyse, les experts en sont quasi persuadés : il s’agit d’une épée de Croisé, probablement en fer, vieille d’environ 900 ans.

L’arme médiévale parfaitement conservée mesure un mètre de long et a une poignée de trente centimètres, selon Nir Distelfeld, inspecteur de l’unité de prévention des vols de l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA). « Une fois que l’épée aura été nettoyée et analysée dans les laboratoires de l’Autorité des antiquités d’Israël, nous veillerons à ce qu’elle soit exposée au public« , ajoute Eli Escosido, le directeur général de l’IAA.

épée
Crédits : Shlomi Katzin
épée
Crédits : Shlomi Katzin

L’arme d’un chevalier

Les croisades étaient des expéditions militaires organisées dans le cadre d’une série de guerres de religion entre chrétiens européens et musulmans qui se disputaient le contrôle de lieux saints au Moyen-Orient. Huit grandes expéditions de croisade auraient ainsi eu lieu entre 1096 et 1291. L’épée longue nouvellement découverte appartenait probablement à un chevalier chrétien ayant participé à l’une de ces croisades. Selon les experts, les soldats ordinaires ne pouvaient en effet se permettre de porter une arme d’une telle qualité à l’époque.

Selon le Times of Israël, la côte du Carmel, où l’épée a été trouvée, a servi d’abri aux navires pendant les tempêtes pendant des siècles grâce à ses nombreuses criques. Le coin a probablement également été utilisé comme zone de mouillage par les croisés il y a 900 ans pour débarquer sur les rives de la Terre Sainte. Aussi, cette épée n’est probablement pas la seule relique encore enterrée. Les archéologues inspectent désormais le site plus en profondeur à la recherche d’autres artefacts.

Rappelons qu’il y a quelques mois, nous rapportions également l’histoire de Fionntan Hughes, un Nord-Irlandais de dix ans qui est tombé sur une vieille épée enterrée vieille d’environ trois cents ans quelques jours après avoir reçu un détecteur de métaux pour son anniversaire. Plus récemment, alors qu’il cherchait des champignons en forêt en République tchèque, un homme est également tombé sur une épée accompagnée d’une hache qui, d’après les tests de composition chimique, avaient été forgées il y a environ 3 300 ans.