in ,

Des ingénieurs veulent créer une combinaison avec une fonction « ramène-moi à la maison »

Crédits : Pixabay

C’est une avancée technologique attendue depuis très longtemps qui vient d’être brevetée par une équipe américaine, un système de retour automatique qui serait intégré aux combinaisons spatiales, pour optimiser la sécurité des astronautes.

« Take Me Home » (ramenez-moi à la maison), tel est le nom du système qui vient d’être breveté aux États-Unis dans l’optique d’offrir, à l’avenir, une meilleure garantie de sécurité aux explorateurs de l’espace. Il s’agit là d’intégrer aux futures combinaisons spatiales un système de retour automatique.

Kevin Duda, ingénieur en systèmes spatiaux au Charles Stark Draper Laboratory de Cambridge, dans le Massachusetts, a étudié les astronautes et leur vie dans la Station spatiale internationale et c’est lui qui est à l’origine de ce système. Il explique que ce dernier devrait être capable de déterminer un emplacement précis dans un environnement spatial difficile, là où la géolocalisation n’est pas disponible. Une fois cet emplacement déterminé, le système calculerait une trajectoire de retour optimale tenant compte des problématiques de temps, de consommation d’oxygène, de sécurité et d’autorisation. Ainsi, un astronaute désorienté, voire même inconscient, serait ramené en lieu sûr.

« Les combinaisons spatiales actuelles ne disposent pas de solution de navigation automatique, elle est purement manuelle et cela pourrait représenter un défi pour nos astronautes s’ils sont en situation d’urgence », commente Séamus Tuohy, le directeur du Charles Stark Draper Laboratory. Il explique que ce système pourra être configuré pour surveiller constamment la position relative et le mouvement du membre d’équipage par rapport à un objet fixe, tel qu’un vaisseau spatial qui l’accompagne en orbite.

Ce système ne trouvera pas son utilité uniquement dans l’espace, mais aussi sur Terre, où il pourrait venir en aide aux premiers secours, par exemple en assistant l’orientation des pompiers dans des situations de fumée épaisse, ou encore l’orientation des parachutistes ou plongeurs. Ce brevet entre dans le cadre des recherches sur les futures combinaisons spatiales financées par la Nasa.