in

Inde : le nombre inquiétant de suicides chez les femmes

Crédits : Pixabay/ Suffix

Une étude publiée dans Lancet Public Health révèle qu’en 2016, plus d’un tiers des femmes dans le monde à s’être suicidées étaient indiennes (36,6 %). Elles représentent pourtant moins de 18 % de la population féminine mondiale.

Le suicide est la principale cause de décès chez les femmes indiennes âgées de 15 à 29 ans. En témoigne une récente étude publiée dans The Lancet Public Health. En 2016, environ 230 000 femmes se seraient en effet donné la mort dans le monde. Parmi elles, 95 000, soit presque 37 %, étaient Indiennes. Selon le Global Health Data Exchange, l’Inde affiche en effet le taux de suicide le plus élevé chez les femmes jeunes d’âge moyen pour les pays présentant les mêmes caractéristiques socio-démographiques.

Quasiment autant de femmes que d’hommes suicidés

Le nombre de suicides en Inde reste plus élevé chez les hommes que chez les femmes. C’est d’ailleurs le cas partout dans le monde. « La grande surprise en revanche, note Rakhi Dandona, de l’Université de Washington et principale auteure de l’étude, est que le taux de décès par suicide chez les femmes en Inde était assez proche de celui des hommes (15 pour 100 000 habitants pour les femmes et 21 pour 100 000 pour les hommes) ». Viols, mariages forcés, maternités précoces, les causes peuvent être nombreuses.

suicide Inde
Plus d’un tiers des femmes qui se suicident dans le monde sont indiennes. Crédits : iStock

Le taux de suicide diminue, mais pas aussi rapidement que dans d’autres pays

Autre point important : le taux de suicide global est en baisse dans le monde, comme le rappelle The Economist. Mais alors que chez les femmes, ce taux a diminué de moitié dans le monde depuis 1990 – de 70 % en Chine – il n’a baissé que de 25 % en Inde. Il existe par ailleurs une variation géographique marquée entre le nord et le sud du pays. Une femme vivant plus au Sud risque dix fois plus de se suicider qu’une autre évoluant au nord du pays. Le même constat est observé pour les hommes.

Quant aux raisons expliquant cet écart démographique, peu de recherches ont été menées sur le sujet. « Les déterminants de différences si importantes ne sont pas compris, poursuit la chercheuse. Les Indiens du Sud pourraient être enclins à intérioriser leurs problèmes, alors que les habitants du Nord en parleraient, mais ce n’est que pure spéculation ».

Décriminaliser le suicide

On pourrait néanmoins s’attendre à des progrès dans les prochaines années. Des mesures ont en effet été prises dans le pays pour décriminaliser le suicide dans la loi sur la santé mentale de 2017. En acceptant l’idée que certaines personnes peuvent se donner la mort par désespoir, l’Inde se donne ainsi les moyens de sensibiliser son peuple sur ce sujet auparavant tabou.

Source

Articles liés :

L’IA « anti-suicide » de Facebook bientôt généralisée

Cette intelligence artificielle prédit les suicides avec une précision de 80 à 90 %

Il y aurait eu en 2017 aux États-Unis plus de décès que n’importe quelle autre année depuis un siècle