in ,

Ils sont parvenus à créer « le film » du début de la vie d’un embryon !

Crédits : capture Vimeo / Harvard Medical School

Des chercheurs américains ont réussi à réaliser « un film » tout à fait spécial, révélant la feuille de route génétique nécessaire à la construction d’un organisme entier à partir d’une seule cellule, gène par gène, cellule par cellule.

Capter en continu les images de la cellule issue de l’œuf qui vient de fusionner avec un spermatozoïde jusqu’à la formation d’un organisme entier, voici est la performance du professeur de biologie des systèmes Sean Megason et de son équipe de la Harvard Medical School (États-Unis), comme l’indique un communiqué officiel de l’établissement publié le 26 avril 2018.

Également relayées dans une publication de la revue Science, ces recherches ont eu pour but de montrer la façon avec laquelle le développement d’une cellule unique pouvait aboutir à la formation d’un corps composé d’environ cent mille milliards de cellules ! Afin de parvenir à créer ce film d’un genre nouveau, des analyses génomiques minutieuses de 137 000 de cellules individuelles chez des grenouilles et de 92 000 chez des poissons-zèbres ont été effectuées. Le but ? Montrer le développement progressif d’un embryon en partant d’une cellule unique pour aboutir à un organisme complètement formé.

« En analysant le profil d’expression des gènes de chacune d’entre elles, nous avons pu observer les prémices de leur différentiation, et établir, avant même qu’elles n’adoptent une forme spécifique, quels sont les gènes qui les conduisent vers tel ou tel tissu. C’est la première fois que nous suivons, cellule par cellule, gène par gène, le développement d’un embryon ! » a déclaré le professeur Sean Megason.

Selon les résultats, le développement serait plus fluide que celui décrit dans de nombreux manuels. Certains événements conduisant à la formation d’un organisme entier se passeraient à d’autres moments que la Science le pensait, ou encore à des vitesses différentes.

Les scientifiques estiment que cette étude pourrait aider dans les recherches portant sur les principales étapes du développement, et sur les processus en vigueur dans le cas de certaines maladies telles que l’autisme et le cancer. En effet, il faut savoir que pas moins d’un tiers des maladies neurologiques apparaissent malheureusement au cours de ce développement.

Voici les images diffusées par la Harvard Medical School :

Source

Articles liés :

Des chercheurs corrigent pour la première fois les gènes défectueux d’un embryon humain

Voir à travers un embryon humain est désormais possible

Comment les cellules communiquent-elles pour se déplacer ?