in

Il y a 40 ans, la NASA détruisait probablement par erreur les premières molécules organiques détectées sur Mars

Crédits : NASA

Il y a une quarantaine d’années, les deux atterrisseurs Viking découvraient probablement les premières molécules organiques dans le sol de Mars, l’agence spatiale américaine les aurait détruites par erreur. Comment cela s’est-il produit ?

Il y a peu, la NASA a déclaré avoir découvert d’étonnantes molécules organiques par le biais du rover Curiosity dans de la roche sédimentaire de Mars. Cependant, il se pourrait que cela ne soit pas une grande première. Les atterrisseurs Viking 1 et 2 ont débarqué sur Mars respectivement le 20 juillet et le 3 septembre 1976. Il s’avère que ceux-ci sont au cœur des débats depuis plusieurs décennies consistant à savoir si oui ou non, les atterrisseurs ont identifié des traces de vie sur Mars. Il se pourrait que ce soit le cas selon certains chercheurs et il est presque sûr que ces deux Viking ont été les premiers à détecter des molécules organiques complexes à la surface de la planète rouge.

Melissa Guzman et son équipe du Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations spatiales (LATMOS) affirment dans une étude publiée dans le Journal of Geophysical Research le 20 juin 2018 que les Viking auraient identifié de la matière organique sur mars il y a quarante ans. Seulement voilà, les chercheurs de la NASA seraient passés à côté, car cette matière organique aurait été détruite de manière involontaire durant l’expérience.

Les scientifiques ont toujours été surpris de ne pas mettre la main sur des traces de carbone là où logiquement, il devrait y en avoir. En effet, Mars reçoit souvent une multitude de micrométéorites sur son sol et ces dernières sont riches en composés carbonés. Le fait est que ces micrométéorites sont très inflammables et l’expérience de porter une poignée de sol martien à une température de 500°C dans un chromatographe en phase gazeuse (CPG) a sûrement eu raison de l’échantillon et donc des éventuelles traces de matière organique.

C’est en tout cas ce que pensent Melissa Guzman et son équipe qui dans le cadre de leurs recherches, ont tenté de retrouver des traces de chlorobenzène dans les archives de Viking. Le chlorobenzène est une molécule résultant de la combustion de perchlorates avec du carbone. Finalement, des traces de cette molécule ont été retrouvées en ce qui concerne Viking 2 mais malheureusement, aucune preuve n’existe pour affirmer qu’il s’agissait de matière organique martienne ou provenant de notre propre planète.

Sources : New ScientistFutura Sciences

Articles liés :

La NASA annonce la découverte de la plus complexe matière organique de Mars !

La NASA veut envoyer le premier hélicoptère d’exploration sur Mars !

10 photos sublimes de la planète Mars