in

Hubble photographie la plus lointaine étoile connue dans l’univers

La galaxie MACS J1149+2223 Crédits : NASA / ESA

Hubble nous livre une photographie absolument incroyable d’une étoile géante bleue appelée Icarus, située à 9 milliards d’années-lumière de notre système solaire. C’est l’étoile individuelle la plus éloignée jamais vue. Nous la devons également à un alignement rare d’objets cosmiques – une lentille gravitationnelle.

Hubble n’a pas fini de nous étonner. En avril 2016, le télescope remarquait dans le ciel profond la galaxie la plus lointaine de tous les temps, Gn-Z11, à 13,4 milliards d’années-lumière, soit 400 millions d’années après le Big Bang. Mais les galaxies sont beaucoup plus grandes et plus brillantes que les étoiles individuelles en leur sein. Après une distance d’environ 100 millions d’années-lumière, les étoiles sont impossibles à voir individuellement. Icarus, cependant, a bénéficié d’un petit coup de pouce gravitationnel. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Nature Astronomy.

Icarus, l’étoile la plus éloignée jamais photographiée, amplifiée par un effet de « loupe gravitationnelle » (NASA, ESA, et al.)

Vous retrouverez cette supergéante bleue – 100 fois plus éloignée que l’étoile la plus lointaine jamais identifiée – à 9,3 milliards années-lumière de la Terre. Ce qui veut dire que la lumière qui nous en parvient a été émise dans la jeunesse de l’Univers, environ 4,5 milliards d’années après le Big Bang. Elle a été débusquée par une équipe d’astronomes de l’Université du Minnesota (États-Unis), qui observait avec le télescope spatial Hubble une galaxie très lointaine rendue visible par la présence, à mi-distance (à 5 milliards d’années-lumière), d’un amas très massif de galaxies appelé MACS J1149-2223. Ce dernier dévie la lumière qui le traverse, agissant comme une loupe : c’est l’effet “lentille gravitationnelle”.

C’est alors qu’un point de lumière a attiré l’attention des chercheurs. Cette étoile, déjà 10 000 fois plus lumineuse que notre Soleil, s’est soudainement mise à briller 2000 fois plus fort que d’ordinaire alors qu’elle passait très exactement au centre de cette gigantesque “loupe gravitationnelle”. C’est un coup de chance extraordinaire. Icarus serait environ 100 fois plus grosse que le Soleil, et au moins 20 fois plus massive. Il s’agit probablement d’une supergéante de type B, une étoile extrêmement lumineuse dont la température de surface se situe entre 11 000 et 14 000 degrés Celsius, soit deux fois plus élevée que celle du Soleil.

Source