in

Une grande ville hongroise chauffée à la paille et aux copeaux de bois

Crédits : chloestrong / Pixabay

Les habitants de l’agglomération de Pécs vont être contents. La ville vient de s’équiper d’une centrale utilisant 400 000 tonnes de copeaux de bois et près de 200 000 tonnes de paille par an. Elle permettrait d’alimenter la ville sans polluer.

C’est unique en Europe, Pécs, une ville hongroise de 120 000 habitants située au sud du pays, produit toute l’électricité et le chauffage grâce à une centrale fonctionnant au bois et à la paille. Distinguée par le label de capitale culturelle européenne en 2011, la ville profite d’une énergie à moindre coût et d’une pollution réduite.

Le groupe Dalkia, filiale spécialisée dans les services énergétiques des Français Veolia et EDF est à l’origine de cette centrale thermique nouvelle génération. Après avoir investi 80 millions d’euros de travaux entre 2010 et 2013, le groupe a remplacé les anciens équipements vétustes, construits sous l’ère communiste, mais qui étaient déjà novateurs en leur temps. Renaud Capris, le directeur général de Dalkia Energia explique : « La centrale avait déjà pour combustible 50% de bois et 50% de gaz. Le projet consistait à remplacer intégralement la consommation de gaz par de la paille ».

L’usine de Pécs est une centrale de cogénération, elle produit à la fois de l’électricité et du chauffage à partir d’un combustible unique, la biomasse. Elle se présente sous la forme d’un gigantesque bâtiment de briques noirci, avec une rangée de cheminées. Ainsi, les habitants ne seront plus dérangés par l’odeur de gaz que l’on retrouvait habituellement autour de la centrale.

Sur le plan environnemental, la consommation de paille permettrait l’économie de 150 000 tonnes d’émission de Co2 dans l’atmosphère. Sur le plan économique, les coûts de production d’énergie ne dépendront plus des fluctuations du prix du gaz ni d’interruptions de fourniture.

Le maire de Pécs se dit fier de permettre aux habitants de la ville de pouvoir mieux respirer grâce au nouveau dispositif mis en place. Il souligne également que le bois utilisé est issu d’une production locale et soutenable. Une centaine de petits exploitants agricoles et forestiers de la région ont également signé un contrat de fourniture de paille.

La cogénération représente en France environ 5 % de la production d’électricité.

Source : Sciences et Avenir