in

Une glace qui fond très lentement mise au point par des chercheurs écossais

Crédits : Comfreak / Pixabay

Aux Universités écossaises de Dundee et d’Édimbourg, des chercheurs sont parvenus à mettre au point une glace dont la fonte est fortement ralentie, et ce même exposée à de fortes chaleurs, grâce à une protéine d’origine naturelle appelée BslA.

Dans leurs travaux publiés lundi 31 août par les Universités d’Édimbourg et de Dundee, en Écosse, ces chercheurs expliquent que grâce à une protéine naturelle, la BslA, ils sont parvenus à mettre au point une glace qui fond très lentement, et qui est également moins riche en acides gras saturés, et moins calorique.

Cette protéine BslA, présente dans certains aliments, joue un rôle de bouclier. Elle agit sur les cellules graisseuses, l’eau et les bulles d’airs qui forment la glace, en s’y agrippant. Ainsi, elle rend le mélange plus stable, ce qui permet aux glaces de rester froides plus longtemps, même en période de fortes chaleurs, et sans que leur onctuosité ne soit altérée.

« C’est une protéine naturelle qui se trouve déjà dans la chaîne alimentaire. Elle est déjà utilisée pour la fermentation de certains aliments pour qu’ils puissent rester naturels au lieu de devenir des aliments “Frankenstein” “ explique à la BBC le professeur Cait MacPhee de l’université d’Édimbourg, à la tête de ce projet. Cette glace représente un véritable gain pour les fabricants et les distributeurs, qui pourraient ainsi conserver la glace à des températures moins basses, mais aussi pour le consommateur, grâce à ses vertus réductrices de sucres. Les chercheurs espèrent intégrer ce nouveau procédé au marché des glaces d’ici trois à cinq ans.

En 2014, une glace de la marque Walmart intriguait déjà pour sa fonte extrêmement lente, même exposée au soleil.


Une crème glacée qui ne fond pas au soleil par mineyann
Source : AFP

– Crédits photo : William Murphy