in

Cette machine ira forer de la glace sur la Lune en 2022

Crédits : Machines intuitives

La NASA fait appel à la société Intuitive Machines, basée à Houston, pour faire alunir un extracteur de glace sur le pôle sud de la Lune en 2022. Une nouvelle collaboration qui s’inscrit dans le cadre du programme Artemis de l’agence américaine.

À moins que vous ne viviez au fond d’une grotte depuis plusieurs années, vous savez que la NASA ambitionne de reposer des astronautes sur la Lune dès 2024 dans le cadre de son programme Artemis. À la différence du programme Apollo, il y a une cinquantaine d’années, l’agence américaine compte en revanche cette fois s’inscrire durablement sur la Lune.

Aussi, dès 2028, les astronautes profiteront d’une mini-station en orbite, à partir de laquelle ils se rendront régulièrement sur la surface lunaire. À terme, il est également question d’établir une base permanente sur notre satellite.

Dans un premier temps, la NASA et ses partenaires pourront acheminer du fret depuis la Terre. Néanmoins, les coûts de transports restent exorbitants. À terme, les différentes agences opérantes vont ainsi devoir puiser des ressources directement sur place, et notamment de la glace.

Forer de la “glace lunaire” dès 2022

Dans cet esprit, la NASA vient d’attribuer un nouveau contrat de 47 millions de dollars à la société Intuitive Machines pour penser et construire un extracteur de glace chargé d’opérer au pôle sud de la Lune. C’est en effet là-bas que devront normalement s’établir les futurs astronautes.

Il s’agit de la toute première mission conçue pour récolter de la glace d’eau à l’intérieur de la Lune, d’après des responsables de la NASA. Notez que cette collaboration s’inscrit dans le cadre du programme Commercial Lunar Payload Services de l’agence (CLPS) qui vise à développer des missions robotiques privées sur la Lune.

Cet extracteur de glace, nommé PRIME-1, sera déposé sur notre satellite par l’atterrisseur NOVA-C, également développé par Intuitive Machines.

Jeter les bases pour ramener les humains sur la Lune est un honneur incroyable et un défi encore plus grand“, a quant à lui souligné Steve Altemus, PDG d’Intuitive Machines. “Chez Intuitive Machines, nous avons soif de poursuivre ces missions audacieuses qui redéfiniront ce dont une petite entreprise est capable“.

lune
Illustration de l’alunisseur NOVA-C posé au Pôle Sud de la Lune. Crédits : Intuitives machines

PRIME-1 utilisera une foreuse pour creuser à environ un mètre sous la surface lunaire. Il proposera également un spectromètre de masse chargé de mesurer la quantité de glace perdue par sublimation (quand un solide se transforme directement en vapeur) lors du processus d’extraction.

Enfin, si tout se passe comme prévu, une version de cette même perceuse lunaire et du spectromètre de masse de PRIME-1 sera également installée sur le prochain robot lunaire robotique de la NASA, appelé VIPER. Ce rover, dont le lancement est prévu en 2023, aura lui aussi pour mission de rechercher de la glace d’eau au pôle sud lunaire.