in

Le professeur qui exhiba son érection en pleine conférence sur l’urologie

pénis Gilles Brindley
Crédits : fill/Pixabay

Giles Skey Brindley est un physiologiste en partie connu pour ses contributions dans la lutte contre la dysfonction érectile. Il est également connu pour autre chose. Un jour de 1983, il donnait une conférence sur l’urologie que personne n’oublierait pendant des décennies.

L’American Urological Association est une association américaine destinée à promouvoir les normes les plus élevées en matière de soins cliniques urologiques. Régulièrement, des dizaines de professionnels se rassemblent dans le cadre de conférences.

Tous ces médecins sont naturellement habitués à voir et manipuler des pénis avec toutes sortes de problèmes médicaux. Pour choquer un urologue au point qu’il s’en souvienne toute sa vie, vous devez donc faire quelque chose de vraiment spécial et/ou de malavisé. En 1983, à Las Vegas, le Dr Giles Brindley a fait les deux tout en démontrant son nouveau traitement contre la dysfonction érectile.

Pénis en érection

Un participant à la conférence, Laurence Klotz de l’Université de Toronto, avait croisé le Dr Brindley dans l’ascenseur juste avant que la conférence. Le médecin portait une boîte de diapositives montrant ce qui semblait être de nombreuses érections et portait des vêtements décontractés. Effectivement, il arriva sur scène peu de temps après, toujours dans son survêtement bleu.

Le Dr Brindley commença d’abord par montrer à ses confrères ses diapositives. Dans le même temps, il détaillait son hypothèse selon laquelle l’injection d’agents vasoactifs pouvait provoquer une érection. N’ayant aucun modèle animal approprié à disposition, il expliqua avoir suivi la voie de l’autotest. Au cours de ses expériences, le médecin s’était effectivement injecté divers agents dans son pénis. Parmi eux figuraient de la phénoxybenzamine de la papavérine (un dérivé de l’opium) et de la phentolamine.

Depuis leur siège, ses confrères pouvaient alors apprécier des photos avant/après de son pénis au repos et en érection. Toutefois, ce n’était qu’un préambule.

pénis Gilles Brindley
Crédits : MockupGraphics/Pixabay

Le pantalon sur les chevilles

« Le professeur voulait présenter son argumentation dans le style le plus convaincant possible« , écrira plus tard Laurence Klotz dans un article où il se remémore la conférence. « Il s’était donc injecté de la papavérine dans sa chambre d’hôtel avant de venir donner la conférence et portait délibérément des vêtements amples pour permettre d’exhiber les résultats. Il fit alors le tour du podium et resserra son pantalon autour de ses organes génitaux pour tenter de démontrer son érection.« 

La foule était naturellement surprise, mais Dr Brindley, déçu par le renflement, décida d’aller encore plus loin en baissant carrément son pantalon et son caleçon, « révélant un pénis long, fin et clairement en érection« , peut-on lire dans le même article. La salle, selon Klotz, était aussi choquée que vous pourriez vous y attendre. « Il dit ensuite, avec gravité : j’aimerais donner à une partie du public l’opportunité de confirmer le degré de tumescence« .

Le Dr Brindley se dandina alors vers le devant, son pantalon autour de ses chevilles, mais très vite, plusieurs personnes assises au premier rang se mirent à crier. Il prit alors soudainement conscience de la situation, remonta brusquement son pantalon et mit immédiatement fin à la conférence.

Culotté, n’est-ce pas ?