in ,

Football américain : L’étude qui fait peur à la NFL !

Crédits : Greyerbaby / Pixabay

Selon une nouvelle étude, les anciens joueurs de football américain professionnels ont énormément de chances d’être atteints d’affections cérébrales au moment de leur mort. Cette étude remet en cause la NFL (National Football League).

« Des gens pensent qu’on exagère l’ampleur de ce problème et qu’il s’agit d’une maladie rare. Ma réponse est simple : cette maladie existe réellement, nous n’avons eu aucun problème à identifier une centaine de cas », explique Ann McKee, responsable de cette étude.

L’Université de Boston a testé 91 anciens joueurs professionnels ayant évolué en NFL. 87 d’entre eux (soit 96 % des testés) souffraient d’une affection cérébrale au moment de leur décès. L’affection la plus courante n’est autre qu’une maladie neurodégénérative appelée encéphalopathie traumatique chronique, une maladie également observée chez certains boxeurs, alors qu’une récente étude britannique fait un lien avec un autre sport : le rugby. Il semble que la majeure partie des sports de contact où la tête est une partie du corps mise à rude épreuve est source de l’apparition de telles maladies.

Retour au football américain, les chercheurs de Boston ont pu observer un échantillon plus large de joueurs, ces derniers étant passés par les championnats universitaires et/ou semi-professionnels, tout aussi violents qu’en NFL. Ainsi, le taux d’occurrence de l’encéphalopathie traumatique chronique concernant 179 testés est de 79 %, soit 131 anciens joueurs aujourd’hui décédés.

kids-56952_640
Crédits : Greyerbaby / Pixabay

La NFL (National Football League) a réagi dès la publication de l’étude en déclarant :

« Nous avons pris des mesures pour protéger davantage les joueurs, notamment en changeant les règles et en multipliant les recherches scientifiques »

En effet, la ligue nationale américaine a financé cette étude de l’Université de Boston pour montrer sa bonne volonté. En 2014, la ligue a accepté de verser 675 millions de dollars (soit 603 millions d’euros) pour indemniser les 4000 anciens joueurs ou leurs familles qui l’ont attaquée depuis des années. Et pour cause, outre les blessures sur le terrain, les joueurs souffrent de graves pathologies allant de la maladie d’Alzheimer à la maladie neurodégénérative de Charcot, en passant donc par la fameuse encéphalopathie traumatique chronique.

Sources : France TV SportSport.frPourquoi Docteur ?