in

Une étoile en forme de larme révèle une supernova en devenir

Crédits : Université de Warwick/Mark Garlick

Une équipe d’astronomes annonce la découverte d’une proto-supernova de type Ia dans notre arrière-cour cosmique. Malheureusement, rien ne garantit qu’il y aura encore du monde sur Terre pour apprécier le feu d’artifices.

Une supernova est une étoile d’au moins huit masses stellaires qui meurt. Deux mécanismes principaux peuvent produire ce type d’événement. Le premier résulte de l’implosion d’une étoile massive. On parle alors de supernova à effondrement de cœur. Le seconde résulte de l’explosion thermonucléaire d’un cadavre d’étoile appelé naine blanche initié par la capture de matière déversée par un compagnon proche. On parle alors de supernova thermonucléaire ou de type Ia. Ce processus implique donc deux objets contenus dans un système binaire.

Les astronomes tombent souvent sur des proto-supernovas à effondrement de cœur. En revanche, il est beaucoup plus difficile de repérer des supernovas de type Ia avant qu’elles ne se déclenchent à cause de la faible luminosité des naines blanches, à moins qu’elles ne soient très proches et que le processus de transfert de matière ne soit déjà entamé. Dans Nature Astronomy, des chercheurs de l’Université de Warwick détaillent la découverte de l’une de ces configurations.

Une supernova en devenir

Le couple stellaire se nomme HD265435. Vous le retrouverez à environ 1500 années-lumière de la Terre. Il se compose d’une étoile sous-naine dont la masse équivaut à environ 60 % celle du Soleil. L’objet virevolte autour de la naine blanche (environ 1% de la masse du Soleil) sur une orbite d’à peine cent minutes, lui “léguant” régulièrement un peu de matière, d’où cette forme de “larme” initiée par le champ gravitationnel de la naine blanche .

Pour être suffisamment instable et terminer sa vie en supernova de type Ia, la naine blanche devra atteindre 1,4 masse solaire. Sur la base de la vitesse à laquelle ces deux étoiles se déplacent ensemble, les chercheurs ont calculé cela ne devrait pas arriver avant au moins 72 millions d’années environ. Avant que cela ne se produise, la sous-naine blanche manquera suffisamment de matière pour fusionner et se transformer elle-même en une deuxième naine blanche.

étoile larme supernova
Vue d’artiste de HD265435 dans 30 millions d’années. Crédits : Université de Warwick/Mark Garlick

Comprendre les “bougies standards”

Cette nouvelle découverte pourrait également nous aider à résoudre l’un des problèmes les plus épineux en cosmologie. Outre le spectacle spectaculaire offert par les supernova à toute personne suffisamment proche pour les apprécier, ces événements servent en effet également de “bougies standards”, révélant la distance de leurs galaxies d’origine. Ce sont notamment ces “bougies” qui nous ont révélé l’existence de l’énergie noire responsable de l’accélération de l’expansion de l’univers.

De nos jours, les astronomes s’appuient donc sur ces supernova pour tenter de cartographier les distances dans l’Univers local. Cependant, nous utilisons également d’autres méthodes pour le faire, et ces différentes méthodes nous donnent des résultats différents pour le taux d’expansion de l’Univers.

Aussi, “plus nous comprendrons comment fonctionnent les supernovae, mieux nous pourrons calibrer nos bougies standards”, résume le Dr Ingrid Pelisoli, principale auteure de l’étude.” C’est très important en ce moment, car il y a un écart entre ce que nous obtenons avec ce type de bougie standard et ce que nous obtenons par d’autres méthodes“.