in

Les États-Unis se préparent en cas d’impact d’astéroïdes sur Terre

Crédits : Capture Vidéo

La Nasa et la Fema se sont basées sur un scénario d’impact d’un astéroïde sur Terre, à Los Angeles à la fin du mois de septembre 2020, pour simuler la gestion d’un tel événement s’il venait à se produire dans la réalité. 

Scénario fiction : À l’automne 2016, les astronomes ont découvert que la trajectoire d’un astéroïde allait croiser celle de la Terre et selon un consortium de scientifiques, à ce moment-là, le risque que ce rocher de 250 mètres de large entre en collision avec la Terre à la fin du mois de septembre 2020 est de l’ordre de 2%. Finalement, au cours du mois de mai 2017, ceux-ci réalisent que cette probabilité est montée à 100% et en novembre 2017, comprennent que le site d’impact serait situé sur la côte sud de la Californie.

C’est à partir de ce scénario que l’agence spatiale américaine, la Nasa, et l’agence fédérale des situations d’urgence américaine, la Fema, se sont récemment réunies pour faire une simulation de la gestion d’un tel événement. “Il ne s’agit pas de déterminer si, mais quand nous aurons à faire face à une telle situation” a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la NASA Science Mission Directorate à Washington. “Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous avons la possibilité de réagir à une menace d’impact d’astéroïdes. Nos observations, modèles, prédictions, peuvent nous sauver, ainsi que la planification rigoureuse d’interventions et de mesures d’atténuation.”

Dans ce scénario, l’astéroïde est découvert trop tard pour engager des missions de déviation de sa trajectoire. Pire, à ce jour, les astéroïdes qui “frôlent” la Terre ne sont parfois découverts que quelques jours avant leur passage au plus près de notre planète. Alors pour ce genre de scénario, la simulation concerne en réalité l’évacuation d’une région aussi peuplée que celle de Los Angeles (environ 18 millions de personnes), en tenant compte de l’hystérie collective et des effets de l’impact. “Il est essentiel de s’entraîner sur des scénarios dont la probabilité est faible, mais dont les conséquences seraient apocalyptiques. En travaillant dès maintenant à l’élaboration de plans d’urgence, nous serons mieux préparés à agir en cas de survenue d’un événement de ce genre.” déclare Craig Fugate, administrateur de la FEMA.

Pour Paul Chodas, directeur du Centre d’études NEO de la NASA et en charge de la conception du scénario, les conséquences dépendent évidemment de la région d’impact, notamment dans l’océan. “Si l’astéroïde s’écrase au large, il y aura un petit tsunami dont la virulence dépendra de la distance entre l’impact et la côte. Ce ne serait probablement pas un mur d’eau colossal comme dans les films, mais plutôt une petite vague d’un ou deux mètres capables de causer quelques inondations. Le principal danger, c’est l’onde de choc, équivalente à celle d’une explosion de 50 mégatonnes. Elle aurait un effet dévastateur dans un rayon de 40 à 50 kilomètres autour du point d’impact“.

Source